Adrian, Lara. Minuit, tome 12. Le Désir ténébreux

L’opus précédent était le premier tome de la deuxième saison de la saga. Ce saut dans le temps de vingt années nous permet de suivre les aventures des enfants des guerriers que nous avons suivis avant. Nous continuons à découvrir la nouvelle génération tout en gardant quelques contacts avec les anciens. Ce volume amène des éléments  nous apprenions dans le tome précédent que des méchants bien pires que Dragos existent, les Atlantes, à propos desquels nous continuons à découvrir quelques éléments.

Nous suivons ici Nathan, le Chasseur. Souvenez-vous, sa mère porteuse a été utilisée afin de mettre au monde un « super » guerrier vampire. Ce mâle est dur et froid. Son éducation hors-normes a fait de lui un être dangereux. Les châtiments qu’il a subis dans son enfance, sont encore très présents et ses gestes sont parfois encore le reflet de ce qu’on lui a affligé.

Nous apprenons également à connaître Jordana, cette jeune femme distinguée de Havrobscur qui est également Compagne de sang. Elle arrive à un tournant de sa vie. Doit-elle s’unir avec celui qui a été choisi par son père adoptif ? Elle a une sensation de passer à coté de sa vie et d’avoir été enfermée dans un rôle de perfection.

L’auteure sait rendre unique tous ses tomes. Bien que nous soyons au douzième et même si la base est la même, nous avons de nouvelles informations, une intrigue qui continue à évoluer. Ce tome est toutefois plus calme. Il y a très peu de scènes de combats. Et pour cela, peu paraître moins dynamique que les autres.Ceci est compensé par la présence de Carys, la meilleure amie de Jordana. Le couple qu’elle forme avec Rune est des plus étrange et peu interpeller. Bien sûr la rencontre entre Nathan et Jordana est des plus explosive. On aime passer d’un personnage à un autre pour voir les points de vue de chacun et leur ressentis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *