Jomain, Sophie. Felicity Atcock, tome 4. Les anges sont sans merci

Ce tome quatre commence exactement où nous nous étions arrêtés avec le tome précédent. Pas de préambule, nous arrivons directement dans le vif du sujet. L’action commence en trombe. Le ton est donné dès les premières pages. Les révélations fusent.

Felicity était restée anéantie à la fin du tome précédent. Elle est d’ailleurs toujours très affectée par cette perte. L’auteur nous fait part de son manque et de son désarroi. Elle se reprend vite en main afin de combattre et de se faire justice en allant combattre les Fées. Qui, soit dit en passant ne sont pas le genre de gentilles fées que nous avons l’habitude de voir. Felicity ne peut pas et ne veut pas baisser les bras et fera tout ce qui est possible pour arriver à récupérer son être aimé.

Comme vous le savez, Sophie Jomain aime jouer avec ses personnages et leur faire subir de terribles épreuves. Felicity doit donc emmagasiner beaucoup de nouvelles informations, y faire face et surtout se remettre au plus vite. Pour cela, elle devra accepter les trahisons qu’elle découvrira. Elle sera menée aussi à rencontrer enfin son père. Nous retrouvons également l’ange Stan qui est là pour aider Felicity et retrouver son âme sœur Mehiel. Il est très présent dans ce tome. À l’inverse, Terrence apparait comme fragile et un peu effacé voire complètement perdu. Le métamorphe, Phil, est toujours présent. Il nous attendrit par les épreuves terribles qu’il a dû endurer mais également par son attachement à Felicity.

Le personnage que nous découvrons est le père de Felicity. Il va nous surprendre car même si nous le découvrons la première fois en démon, lorsqu’il est libéré, c’est un tout autre homme que nous dévoile l’auteure.

L’arrivée dans le monde des fées est un peu décevante. L’approche y est légère et pas dans l’approfondissement. Cette épopée a un goût de trop peu. Cela nous frustre de survoler certains éléments.

J’ai eu une petite déception pour ce tome car les révélations sont prévisibles et nous sont annoncées de but en blanc. Ce tome est pourtant différent des autres, avec beaucoup de révélations. Par exemple et malheureusement pour nous, les vampires font partie des grands absents. C’est dommage, leur présence amenait souvent des scènes cocasses et de belles discussions. Les intrigues évoluent et de nouvelles questions arrivent qui restent, bien sûr, sans réponse. Mais tout de même, beaucoup d’éléments nous sont dévoilés.  J’ai, malgré tout, passé un bon moment de lecture, la plume fluide et le style humoristique nous font tourner les pages aisément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *