Arthur, Keri. Risa Jones, Tome 6. Éclats de ténèbres

Risa Jones est toujours à la recherche des clés de l’Enfer. Malheureusement, la deuxième clé est perdue. Son père, très déçu, lui reproche ce nouvel échec et trouve de sombres motivations pour que Risa arrive à trouver la prochaine clé.

En plus de son père, Risa doit satisfaire les échanges de Adeline Hunter du Conseil des vampires et les Raziqs. Tous veulent qu’elle leur apporte les clés.

Au début de ce nouveau tome, Risa n’est vraiment pas au meilleur de sa forme. Elle essaye de faire passer son chagrin d’amour et la perte de cette nouvelle clé dans l’alcool. Elle est perdue et la perte de motivation est grande. Tout le monde lui met la pression et les menaces fusent de tous les côtés.

Cette nouvelle aventure se calque sur le même schéma que les précédents tomes. Et pour moi, cela ne fonctionne plus. L’originalité du début n’existe plus et devient presque rengaine. Nous voulons avancer dans l’intrigue principale et cela semble beaucoup trop lent. Les actions secondaires prennent le dessus. Elles sont intéressantes et nous renseignent beaucoup sur les personnages.

Nous arrivons quand même à avoir quelques informations sur le voleur des clés mais beaucoup d’interrogations restent sans réponses. Les événements s’enchaînent et donnent du fil à retordre à Risa. On suit toujours son colocataire Tao qui a absorbé un élémentaire de feu dans un précédent tome. Nous sentons bien que prochainement il manquera de contrôle.

Même si le début du roman est lent et que nous en attendons plus, la lecture est fluide à partir du moment où Risa enchaîne enquêtes et actions retentissantes. J’attends beaucoup du prochain tome, surtout un peu de nouveauté dans le fond de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *