Arthur, Keri. Risa Jones, Tome 3. Ténèbres dévorantes

Depuis que Risa a accepté de travailler pour le conseil des vampires, elle se retrouve de plus en plus embarquée dans de sombres histoires. Elle doit déjà récupérer les clés qui ouvrent les portails des enfers et du paradis, que son père a cachées et n’a donc pas trop envie d’enquêter pour d’autres. Malheureusement, elle n’a pas le choix. L’ultimatum est bien trop important pour ne pas prendre au sérieux cette requête. Risa commence à douter d’elle. Et plus important, a peur que la sécurité de ses amis soit compromise, surtout depuis que Tao a absorbé un élémentaire de feu.

Nous suivons donc Risa dans cette nouvelle enquête que les vampires lui ont confiée. Son charmant Faucheur sera là pour l’épauler, n’oublions pas non plus sa ceinture qui lui procure force et volonté. Elle doit donc retrouver un tueur de vampires des plus violents. La pauvre Risa ne se sent pas du tout à la hauteur. Comment une simple humaine peut-elle réussir là où les vampires échouent ?

D’un autre côté, son père et les clés ne sont quasiment pas évoqués dans ce tome. On piétine et l’intrigue principale se fait absente. Risa attend que son père la recontacte pour lui fournir de nouveaux indices.

L’absence de l’intrigue principale est compensée par la présence d’une enquête interessante qui nous montre à quel point les vampires peuvent être sournois et compètement immoraux quand une seule chose les obsède : assouvir leur soif de sang.  Les découvertes de Risa seront insupportables pour elle ainsi que pour son Faucheur. Ce tome est plus sombre que les précédents. Risa se remet en question sur beaucoup de choses : ses capacités à retrouver les clés ou à mener à bien cette nouvelle enquête. Mais également d’un point de vue plus personnel, elle émet beaucoup de doutes pour ses deux compagnons : le faucheur et l’aedh.

Risa enchaîne les scènes de recherche et celles très présentes, d’action. Nous sommes toujours dans un récit haletant et une enquête palpitante. L’auteur ne nous laisse pas reprendre notre souffle.

Un tome qui se lit rapidement. Ce récit captivant est agrémenté de plusieurs rebondissements ou encore de scènes très sensuelles. Ces scènes nous permettent de souffler et ainsi de voir Risa sous un autre angle, plus doux, sensuel voire parfois irréfléchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *