Jomain, Sophie. Les anges mordent aussi

J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarqué dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça à commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir.

Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et … ennuyeuse à mourir. Saut qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Félicity ne sait pas dire « non » ! Cette petite faiblesse sera à l’origine de toutes ses nouvelles aventures. Elle va passer d’une vie triste et morne à une vie dangereuse et excitante. Tout cela avec l’aide de Daphnée, sa collègue au Plaisir des sens. Comme tout le monde le sait, faire des rencontres en boîte de nuit quand on est complètement saoule, ne rapporte rien de bon.

Et Félicity en fera la triste expérience en beaucoup plus étrange : elle se réveillera nue dans un lit d’hôtel avec une trace de morsure à l’aine ! Elle s’en voudra mais en voudra aussi à son amie qui l’a embarquée dans cette sortie. Elle n’aura pas le temps de se poser beaucoup de questions sur ce qui lui est arrivé cette nuit car les événements s’enchaînent. C’est en raccompagnant sa collègue chez elle, qu’elles découvrent un cadavre dans son salon. Et pour couronner le tout, Daphnée est soupçonnée d’avoir commis ce crime !

Ici, vampires, anges, démons, et autres créatures fantastiques se côtoient à l’insu des humains. Sophie Jomain met en scène de manière classique ses vampires. Ils craignent la lumière du soleil. Ils sont forts mais pas forcément beaux. Ils ont des capacités de manipulations mentales sur les humains. Mais dans cet univers, les vampires ne sont pas en haut de la chaîne alimentaire ! Il y a plus forts qu’eux. Il y a des êtres qui les surveillent et qui n’hésitent pas à les tuer s’ils ne se comportent pas correctement.

Normalement, tout bon Maître Vampire prend soin de ses « enfants » pour lui inculquer les bonnes manières mais Félicity ne rencontrera que de jeunes vampires orphelins… Heureusement, elle découvrira qu’elle dispose de certaines facultés et connaissances qui l’aideront à gérer ces nouveaux venus.

Voici le premier tome d’une nouvelle série Bit-Lit/chick-Lit, un récit rafraichissant et plein d’humour. Le narrateur nous implique dans l’histoire en nous confiant directement ses impressions. Les descriptions des scènes de sexes sont faites en détails mais toujours sans vulgarité. D’ailleurs, Félicity utilise de gentils petits sobriquets pour nous décrire le sexe masculin.

Le prochain tome est attendu avec impatience car une nouvelle intrigue se profile mais également parce que le duo Terrence et Félicity n’est pas complètement et définitivement clos…le beau Stanislas ne se laissera pas mettre sur la touche aussi facilement. Attention, voici un roman que l’on a du mal à refermer avant la fin !

Une réponse à Jomain, Sophie. Les anges mordent aussi

  1. Elo-dit dit :

    Un superbe avis qui me donne encore plus envie de me le procurer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *