Adrian, Lara. Minuit, tome 6. Les cendres de minuit

La lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire. Andreas Reichen, vampire de la Lignée, est consumé par son désir de vengeance. Littéralement. Depuis que Wilhelm Roth, un personnage aux alliances douteuses, a exterminé sa famille, Andreas ne maîtrise plus son don de pyrokinésie. Quand il croise la route de Claire, son ancien amour, devenue la compagne de Roth, ses sentiments menacent de le faire basculer dans la folie. Mais Claire et lui vont devoir s’associer avec les guerriers de l’Ordre contre Dragos, vampire Gen-1 qui manigance un plan d’une cruauté inimaginable.

Tout au long de cette série nous suivons un vampire différent pour chaque tome. Cette fois nous suivons Andreas Reichen, ce vampire vit en Allemagne. Il sert l’Ordre et leur permet d’avoir des renseignements venant d’Europe. A la fin du tome précédent, Reichen voit son Havrobscur entièrement détruit, n’épargnant personne. Andreas y perdra toute sa famille et également son amante. Sa fureur suite à cette attaque, lui fera perdre tout contrôle. La pyrokinésie commence à prendre le dessus et à s’imposer à Reichen.

Dès le début nous suivons Andreas qui est à la recherche de ses ennemis. Cette une véritable chasse à l’homme qu’il entreprend. Tuant tout sur son passage. C’est un être détruit par la perte de ses proches. Il ne veut qu’une chose venger leur mort même si il doit y perdre la vie. Lors d’une attaque, Reichen rencontrera Claire. Elle est toujours là-même et même si elle est liée à un son pire ennemi, Andreas ressent toujours de l’amour pour elle.

Dans ce tome, les femmes prennent part à l’action. On avait déjà pu voir certaines d’entre-elles aider les guerriers, comme dans le tome précédent avec Renata. Là, c’est une véritable équipe de femmes qui se formera pour aider au mieux l’Ordre.
Les aspects vampiriques de la série surfent sur la tendance Bit-Lit actuelle : beaux mâles, très viriles et puissants. L’auteur développe beaucoup dans ses romans les liens entre vampire et Compagne de sang. Ces femmes dont le destin est marqué à la naissance par une petite tache en forme de goutte de sang dans une lune. Elles sont les seules pouvant procréer avec les vampires. Elles sont donc très choyées et protégées. Ces liens se créent lors d’un échange de sang. Les deux êtres ne font plus qu’un. Ils ressentent les émotions de l’autre, leur douleur physique, … Ce lien permet aux compagnes de vivre aussi longtemps que leurs compagnons grâce aux vertus du sang du vampire.

Le couple Claire/Andreas fonctionne assez bien. On y trouve un bon mélange de souffrance et de folie avec Andreas et de raison et d’entêtement avec Claire. Même si nous suivie en grande partie l’évolution des relations entre Claire et Andreas, la trame générale de la série avance et Lara Adrian nous régale avec une attaque finale magistrale.

Ce roman se lit rapidement de part son rythme soutenu et l’écriture fluide. Les actions s’enchaînent même si elles sont entrecoupées de tragédie et de romantisme. Les petits points négatifs du roman sont de trouver encore des scènes de sexe n’apportant rien à l’histoire et également de manquer au final de surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *