Adrian, Lara. Minuit, tome 5. Le voile de minuit

Passée maîtresse dans l’art du tir comme dans celui des armes blanches, Renata peut affronter n’importe quel guerrier du sexe opposé, vampire comme humain. Son atout le plus formidable est son extraordinaire talent psychique, un don rare et létal. Mais voilà que l’indépendance qu’elle a durement gagnée est menacée par un étranger, Nikolaï, guerrier vampire à la chevelure d’or qui l’entraîne dans un royaume fait d’ombres… et de plaisirs défiant toute imagination.

Cela fait plusieurs jours que notre guerrier de la Lignée parcours les bars de la ville pour retrouver ce Gen-1, Yakutt. Malheureusement, personne ne le connait. Mains un soir, il obtient quelques informations. Mais son principal informateur prend curieusement la fuite. Cette belle humaine le défi et lui donne du fil à retordre. Renata est une redoutable guerrière qui impressionne Nike. Peu à peu, il éprouve d’autres sentiments très forts à son égard. Il aime voir cette femme forte et rebelle, la trouve très sexy surtout lorsqu’elle manipule des armes! Il n’aime pas se voir attendrit en la voyant, surtout en pleine mission pour la Lignée.

Même si Renata évolue parmi les vampires depuis quelques années déjà, elle ne connait pas tout de leurs capacités comme la faculté de guérison de leur sang. Par contre, elle en connait une parfaitement, le lien entre vampire et humain lors de la prise de sang. Ce lien fonctionne comme un radar. Impossible d’échapper à la vigilance du vampire auquel on est lié !

Les guerriers de la Lignée continuent à enquêter sur ces disparitions de vampires et tout les mènent vers Dragos. Ce descendant de Gen-1 complote contre la Lignée et veut changer le fonctionnement de toute la civilisation vampirique. Les capacités de ces premiers descendants sont très au-dessus des vampires des générations plus récentes. Le croisement entre humains et vampires diluant un peu plus les gènes vampiriques à chaque nouvelle descendance. Ces vampires de première génération sont peu nombreux. D’ailleurs, la Lignée ne compte que deux Gènes-1 parmi c’est rang : Tegan et Lucan.

Le voile de minuit est écrit dans le même style que les précédents tomes. Nous avons toujours une nouvelle compagne de sang qui dispose de facultés psychiques importantes et parfois dévastatrices. Et de l’autre côté un guerrier vampire qui ne pense pas que l’Amour soit quelque chose fait pour lui. Il en arrive même à se moquer de ses autres amis guerriers déjà en couple. L’intrigue concernant les meurtres de Gen-1 avance à grand pas même si elle n’est pas au premier plan de la narration. Les états psychologique et physique de Renata et Nikolaï sont présentés dans les grandes largeurs. Des redites alourdissent la lecture. Alors que certaines pistes d’actions ou de présentations pourraient être plus approfondies.

Même si il est agréable de suivre les aventures de ces deux héros, les autres guerriers nous manquent. Les quelques scènes d’actions du livre sont rapides et courtes. Par contre, les nouvelles découvertes inquiétantes que font les guerriers ouvrent de nouvelles voies et promettent de l’action dans les prochains tomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *