Nathy. Dark-Side, tome 2. Asylum Vampire

Après la crise de colère de Cathal envers Nelly, Cathal doit purger sa peine d’isolement dans les geôles du prince Edern. Pendant ce temps, Nelly doit apprendre les us et coutumes des vampires avec ses amis romains. Cela lui permet de se changer les idées tellement Cathal lui manque. Lors de son retour, Cathal et Nelly doivent se redécouvrir. Et cela passera autant avec des rires qu’avec des larmes.

Cathal lors de son retour devra également faire avancer l’enquête concernant les disparitions de vampires. Une secte est montrée du doigt. Mais beaucoup de secrets tournent autour de cette secte.

Ce deuxième volet est dans la droite lignée du premier. L’on pensait que Nelly se calmerait après l’emprisonnement de Cathal mais ce n’est pas du tout le cas. Elle joue avec nos nerfs en ne sachant pas ce qu’elle veut et en piquant des crises. On a, comme les autres vampires la côtoyant, envie de l’étrangler plus d’une fois. En même temps, Cathal n’est pas non plus le gentlemen par excellence mais plutôt le macho de service qui ne veut pas que sa jeune compagne lui désobéisse. Ils jouent au chat et à la souris. Même lorsque la tension est à son comble et que les combats font rages, ce jeune couple arrive a se déchirer et se mettre en danger. C’est loin d’être un amour facile où la jeune et docile femme tombe dans les bras de ce vampire beau et costaud.

Du côté des tensions politiques que le monde des vampires connait, nous rencontrons d’autres seigneurs de clans venant donner main-forte. Ils ont tous des spécificités propres, mais surtout des traditions anciennes très respectées. Nous assistons aussi à une transformation. Devenir Ichorien se fait grâce à un échange de sang. Dès que l’humain boit de l’Ichor, du sang de vampire, il plonge dans un coma de plusieurs semaines. Pendant ce temps, le corps s’adapte aux nouvelles capacités.

Dans ce deuxième tome, la relation tendue entre Cathal et Nelly est entrecoupée de nombreuse scènes de combat sanglantes et intenses. On aime voir que tout n’est pas si facile. Les combats sont lourds de pertes pour tous les camps. Des pages qui se tournent facilement tant la tension est palpable.

J’ai eu malheureusement quelques difficultés à m’immerger complètement dans ce monde. Car j’ai l’impression que l’auteure veut se justifier de tout ce qu’elle écrit. Et du coup, certaines descriptions arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe.

Heureusement, l’univers original des Ichoriens compense et nous amène de belles découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *