Harris, Charlaine. La Communauté du Sud. Tome 7. La conspiration

Alors que la trahison de Bill est encore récente dans son esprit, Sookie finit par entamer une relation suivie avec Quinn, le tigre-garou, ce qui n’est pas forcément du goût d’Eric. Mais alors que son frère vient d’épouser Crystal, une des panthères-garous de la communauté de Hotshot, Sookie se voit rappelé à ses obligations et intègre la délégation de Louisiane au sommet des vampires. Un sommet qui regroupe tous les dirigeants des royaumes vampiriques américains, et où la jeune télépathe risque d’avoir fort à faire. En effet, la reine Sophie-Anne s’y présente à la fois sans le sou et sous le joug d’une accusation pour meurtre. Dès le début du sommet, Sookie va être confronté à des meurtres successifs qui vont perturber le bon déroulement de celui-ci. Qui a tué Jennifer Cater ? Qui a essayé de piéger l’hôtel de la Pyramide de Gizeh ? Autant de questions auxquelles la jeune télépathe va devoir répondre, si elle espère revenir indemne et remplir à bien la mission qui lui a été donné.

Cela fait quelques semaines maintenant que je n’avais pas eu l’occasion de remettre le nez dans les aventures de Sookie Stackhouse, et pourtant je n’ai eu aucun mal à reprendre mes repères dans la saga de Charlaine Harris. Sans doute parce que le style de l’auteur, sans forcément être d’un grand niveau littéraire, est assez dynamique et structuré pour accrocher le lecteur. On reprend donc les choses là où elles s’étaient arrêtées avec le précédent volume, et la mort de la cousine de Sookie, favorite de la reine Sophie-Anne. Alors qu’on entendait parler du sommet des vampires depuis pas mal de tomes, nous y voilà donc !

On appréciera ainsi, dans ce septième opus, de recroiser la route de Barry, le télépathe que Sookie avait croisé dans une des premiers tomes. De même, si leur couple n’est plus vraiment au goût du jour, Bill et surtout Eric ont une place importante ici, de même qu’Amélia, la jeune sorcière un peu farfelue rencontrée dans le tome 6. Charlaine Harris fait également évoluer l’arc concernant Jason, qui trouve ici chaussure à son pied en présence d’une panthère-garou, une race de Cess dont il fait maintenant parti. L’héroïne s’affirme davantage au fil des tomes, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Même si on partait quand même de très loin (la Sookie des premiers tome est quand même passablement écervelée), sa manière de réagir et d’appréhender ses relations avec les créatures surnaturelles a bien évolué. Les méchants d’hier sont pour partie devenue les gentils d’aujourd’hui (et vice-versa), ce qui offre pas mal d’évolution à tout ce petit monde.

Vampiriquement, on est dans la lignée des précédents tomes, avec au final peu de nouveauté à se mettre sous la dent. On apprendra cependant que les vampires éprouvent énormément de mal à se déplacer en journée, seuls les plus anciens étant en mesure de reprendre conscience. La plupart des vampires plongent en effet dans un état catatonique dès le lever du soleil, ce qui les rend d’emblée attaquables. On apprendra également que trop d’échanges de sang entre un vampire et un humain finit par fortement lier les deux personnes impliquées. On aura enfin un bon exemple des pouvoirs que peut transmettre le sang des vampires, qui va décupler ici les dons de Sookie.

Au final, il s’agit d’une 7e tome qui trouve parfaitement sa place à la suite des 6 premiers, en poursuivant de belle façon l’intrigue, et en réservant notamment un final aussi sombre que réussi, bourré d’action. Une série qui ne parvient décidément pas à me lasser et fait preuve d’une remarquable constance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *