Harris, Charlaine. La Communauté du Sud. Tome 4. Les sorcières de Shrevport

Traduction : Frédérique Le Boucher
Pour Sookie, tout est fini avec Bill. Son vampire adoré s’est volatilisé au Pérou, la laissant le cour en miettes et bien décidée à ne plus fréquenter ce genre de séducteur aux dents longues. Pourtant, quand elle croise Éric, le chef des vampires du coin, courant nu sur la route en pleine nuit, la gentille Sookie ne peut faire autrement que de l’héberger. Surtout que le beau Viking n’en mène pas large: il ne sait même plus qui il est, ni qui le pourchasse. Ce nouvel Éric serait plutôt inoffensif. s’il n’était pas si sexy! Et voilà notre serveuse télépathe entraînée au cour d’une lutte de pouvoir entre une mafia de sorcières dont elle ne soupçonnait pas l’existence, une meute de loups-garous et ses «amis» les vampires.

Un quatrième opus toujours aussi sympathique qui nous entraîne à nouveau à Bon Temps, alors que le couple que formait Bill et Sookie a pris fin depuis leur retour de Louisiane. Ce quatrième opus voit le premier amour de Sookie s’effacer (il est absent de la majeure partie du récit) au profit d’Eric, le ténébreux Shérif de la cinquième zone. Charlaine Harris maîtrise décidémment très bien son petit monde, les relations entre certains personnages prenant ici une direction imprévue. L’auteur introduit également un nouveau type d’être fantastique, les sorcières donc, et envoie Sookie faire connaissance avec un groupe de changelins qui a élu domicile dans les environs de Bon Temps.

La psychologie des personnages évolue lentement mais sûrement. Si Sookie a toujours un côté nunuche parfois agaçant, celui-ci ne semble plus aussi prédominant en elle, la jeune femme sachant davantage garder son sang froid quand il le faut. Le côté romance est par contre toujours aussi présent, notre héroïne télépathe n’ayant pas son pareil pour faire tourner la tête de tous les Cess locaux.

Niveau vampirique on apprend donc que les vampires sont sujets aux sortilèges, Eric perdant la mémoire suite à un sort dans les premières pages du roman. L’auteur nous apprends également que le sang de vampire n’est pas une drogue uniquement pour les humains, certaines créatures fantastiques n’hésitant pas à s’en procurer pour décupler leurs forces. Pour le reste, les caractéristiques classiques comme l’impossibilité pour un vampire d’entrer là où il n’a pas été invité ou encore la nécessité pour lui de dormir la journée sont tour à tour mises en scènes par l’auteur.

Comme pour les précédents opus de la série, voilà un quatrième tome pour le moins captivant qui n’appelle qu’une chose, une fois refermé : la lecture de la suite. Sans faire preuve d’un style littéraire exceptionnel, Charlaine Harris démontre donc à nouveau son sens de l’intrigue et des rebondissements, les dernières pages révélant une surprise de taille pour le lecteur.

Une réponse à Harris, Charlaine. La Communauté du Sud. Tome 4. Les sorcières de Shrevport

  1. pyepi dit :

    Je vois que nos avis convergent pour ce quatrième volet de la Communauté du Sud, je découvre ton blog et je sens que je vais m’y plaire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *