Harris, Charlaine. La Communauté du Sud. Tome 0. Interlude mortel

Au fil de dix nouvelles, Charlaine Harris reprend le personnage de Sookie, la désormais célèbre serveuse du Merlotte, pour mettre en scène des moments amusants ou charnière de la série, qu’elle n’avait jusque-là pas abordé, ou juste en filigrane. De quoi retrouver Bubba, Bill, Eric, la reine Anne-Sophie, Amélia et toute la galerie de personnage qui compose la saga aux dents longues. Et en apprendre un peu plus sur les relations entre certains personnages, qu’ils soient humains, vampires ou garous.

Alors que 10 des tomes que composera la série sont sortis chez nous, J’ai Lu a décidé de faire patienter les lecteurs avant la suite en sortant ce recueil de nouvelles signé Charlaine Harris. Un recueil qui est loin d’être un achat superflu pour ceux qui apprécient la série, l’auteur se débrouillant plutôt bien avec le format court, et proposant au lecteur de découvrir différents moments savoureux de la vie de Sookie.

Que ce soit pour enquêter sur le meurtre de la soeur de Claudine et Claude, être invité par Eric à l’anniversaire de Dracula au Fangtasia, apprendre la mort de sa cousine de la bouche d’un avocat pour le moins étrange, enquêter sur les déboires magiques de son assureur ou recueil un loup-garou blessé la veille de Noël, Sookie est ainsi le fil conducteur de ce recueil certes court mais qui offre, à l’image de la série, un sympathique moment de lecture.

Le personnage de la jeune télépathe m’a ici semblé moins nunuche que dans les romans (notamment pour les nouvelles qui ont trait à des épisodes qui datent un peu), même si elle conserve un fond de naïveté que je trouve toujours rafraichissant. Ce n’est en une fois de plus ni le style de l’auteur ni ses personnages que je trouve les plus captivants, même bien la trame qu’elle met en place, et la manière dont elle dirige ses acteurs, faisant de chaque nouvelle un véritable tableau avec une forte unité de temps, de lieu et d’espace. Seul bémol à la lecture : si vous n’avez pas lu l’ensemble des tomes publiés jusque-là, vous risquez de ne pas connaître tous les personnages, voire vous faire spoilez certains aspects de la série.

Niveau vampirique, alors qu’on pensait en savoir déjà beaucoup sur les vampires de la série, l’auteur se permet d’injecter de nouvelles notions à travers ces nouvelles. On apprend ainsi que Dracula est bien un vampire, et que sa création a permis la naissance du vampire « moderne », qui se détache de ses origines plus bestiales (une idée qui rentre un peu en contradiction avec l’âge de certains vampires, Eric en tête, mais bon…). Dracula apparaît donc comme une sorte de figure paternelle que les vampires fêtent une fois l’an. On apprend également que différentes gammes de True Blood existent sur le marché, en fonction des moyens et des goûts de chacun (le Rothary contient ainsi un mélange de sang -donné avec consentement- de nobles humains mélangé au liquide synthétique que nous connaissons). On apprendra également que le sang de vampire est capable, si il est utilisé conjointement avec une certaine forme de magie, de ressusciter durant un laps de temps les morts, de manière à pouvoir les interroger.

Un recueil intéressant, qui montre quelque part l’évolution de Sookie depuis les débuts de la série, et nous propose de retrouver Bon Temps, le Merlotte et le Fangtasia en attendant le prochain opus. Bref mais assez agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *