Gallman, Marika. Maeve Regan, tome 4. À pleines dents

Maeve est retenue prisonnière dans le château de son père, désormais sous la férule de Connor, avide de prendre la succession de Victor. Sans alliés sur place et sans ses pouvoirs, la jeune femme se retrouve dans une situation compliquée qui va lui demander de mettre un peu d’eau dans son vin si elle aspire à un peu de marge de manœuvre. Car entre les ambitions de son frère, les motivations réelles de Benoxh, la menace d’un nouveau coup d’état et l’inimitié que lui voue le duo Slater / Elzbieta, trouver un moyen de s’échapper risque d’être ardu.

Ce quatrième opus commence quelques semaines après la fin du précédent, et la débâcle constituée par les suites de la mort de Victor. Maeve, séparée des siens, se retrouve ainsi coincée dans le château de son père, son frère voyant en elle un moyen d’affirmer sa légitimité au trône.  Isolée, la jeune femme va devoir composer avec les forces en présence, ce qui va permettre de faire quelque peu évoluer sa personnalité, et l’amener à davantage de maturité (même si elle conserve son humour – pour le moins référencé – et son côté effronté, quand elle n’y prend pas garde).

A mon sens, ce tome voit encore la série monter d’un cran dans son intérêt. Les intrigues sont désormais multiples, sans pour autant nuire à la lisibilité de l’ensemble. D’autant que ce tome, qui se déroule dans un lieu unique (le château de Victor) s’affranchit en grande partie de la problématique de l’absence de contexte spatial des précédents opus. La forteresse se dévoile peu à peu comme un véritable personnage, avec ses propres secrets. C’est aussi un tome riche en révélations, qui voit certaines des zones d’ombres des précédents opus se lever, annonçant un dernier volet encore plus prometteur.

Peu de choses nouvelles concernant les vampires dans ce nouvel opus, mais Marika a déjà bien balisé sa vision du mythe dans les 3 précédents tomes. On comprend malgré tout dans ce tome que le château de Victor (et son trône) sont incontournables pour qui veut prendre la direction de la race vampire. On découvrira également que pour se nourrir, les vampires qui y résident ont pris l’habitude de faire des provisions, emprisonnant des victimes qu’ils vident peu à peu de leur sang. À noter par ailleurs les créatures effrayantes qui hantent les caves du château, qui vont dévoiler leur origine dans cet opus.

Un volume particulièrement réussi dans cette série, qui voit l’intrigue monter d’un cran, les personnages gagner en profondeur, le tout sans se départir de l’humour et des références qui en font le succès depuis le premier volet. Et vu ce que les derniers chapitre annoncent pour la suite, on ne manquera certainement pas de la lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *