Ward, J.R. La confrérie de la dague noire, tome 3. L'amant furieux

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. Zadiste, ancien esclave de sang, est le plus effrayant des membres de la Confrérie. Réputé pour sa fureur intarissable, ce sauvage est craint des humains et des vampires. La terreur est sa seule compagne et la souffrance sa seule passion…jusqu’à ce qu’il tire une ravissante femelle des griffes des éradiqueurs. Tout pourrait changer, mais le guerrier est rattrapé par son passé et se sent glisser lentement vers la folie. Animé par un désir de vengeance, il fera tout pour protéger Bella de ses bourreaux et surtout…de lui-même.

Dans ce troisième opus, nous suivons Zadiste, un des frères de la confrérie de la dague noire, il est le personnage le plus sombre et décalé de la bande. Zadiste a été enlevé enfant pour devenir esclave de sang. Il a donc vécu de nombreuses souffrances physiques et morales pendant plus d’un siècle. C’est ce passé qui le tourmente aujourd’hui, qui le pousse à endurer des souffrances qu’ils s’imposent. Toute la présentation de son passé se fait par flashback et nous permet ainsi de mieux comprendre le personnage torturé que nous rencontrons aujourd’hui. Par exemple, Zadiste éprouve des sentiments pour Bella mais il ne les comprend pas, c’est quelque chose de nouveau pour lui. De plus, il ne comprend pas comment une aristocrate puisse avoir envie d’être avec lui alors qu’il est reconnu pour être violent, très dangereux et que sa cicatrice sur le visage et ses tatouages liés à l’esclavage ne le rendent pas très attirant. Il préférerait que Bella aille avec son frère jumeau Fhurie qui pourrait prendre beaucoup plus soin d’elle.

Du côté des spécificités vampiriques développées dans cette série, nous en apprenons beaucoup plus sur la possibilité de procréation des vampires dans ce tome. Nous restons dans un discours très sexiste par moment, le terme « femelles » revient très souvent pour designer la gente féminine. La période pendant laquelle la femelle vampire est fertile, se manifeste par des chaleurs qui font souffrir Bella. Tous les mâles, qui sont à proximité, entendent cet appel. Ils en souffrent autant que Bella. Le seul moyen de la soulager viendra de l’acte sexuel et surtout de la jouissance du mâle en elle. L’autre grande découverte dans ce tome, c’est le lien très fort qui peut se créer entre un couple de vampires. On nous l’avait déjà présenté lors des précédents tomes mais dans ce nouvel opus, nous voyons que ce lien peut être très puissant quand il s’agit d’un guerrier et qu’il peut, lors de la perte d’un des deux vampires, se prolonger après la mort.

A côté de l’histoire de l’enlèvement de Bella et de sa relation avec Zadiste, nous suivons d’autres événements : la présentation de la dépendance à la drogue de Fhurie ainsi que toute l’aide qu’il accorde à son frère ; l’organisation de la cérémonie du solstice par Wellsie, la femme d’un membre de la Confrérie (Thor) et des nombreux obstacles qu’elle rencontrera. La présentation de la société très codifiée des vampires continue également avec Bella et son frère. Nous apprenons que ce dernier est le « ghardien » de Bella et a donc des droits sur elle. Il veut par exemple la cloitrer dans la demeure familiale car il craint que la « glymera » (nom donné à la cour aristocratique) ne veule plus entendre parler de sa famille.

Le meilleur tome de la série. Nous découvrons un être meurtri, vivant dans la souffrance, qui se dévoile peu à peu et se libère du poids de son passé. Nous suivons également deux autres personnages : le jeune John qui suit la formation pour devenir guerrier et Butch, ancien policier qui est le seul humain travaillant pour la confrérie. Cet opus est dense en actions, en rebondissements et en présentations de nouveaux personnages comme le frère de Bella. Et chose agréable, nous nous surprenons à rentrer dans cet univers et à être surpris par certains rebondissements. Une histoire qui nous présente le renouveau de Zadiste qui changera pour Bella autant sur le plan physique que psychologique. Tout au long de cette lecture, nous passons de moments emprunts de grandes souffrances et de tristesses à des moments de bonheur et de joie. C’est poignant d’émotion du début à la fin.

2 réponses à Ward, J.R. La confrérie de la dague noire, tome 3. L'amant furieux

  1. mycoton32 dit :

    Pour moi aussi jusqu’à présent c’est le meilleur tome!
    J’attends avec impatience la sortie en VF du 4ième!

  2. Aurore dit :

    Zadiste est incontestablement mon vampire favori. Le plus attachant, le plus complexe et le mieux, mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *