Ward, J.R. La confrérie de la dague noire, tome 6. L'amant consacré

Loyal à ses frères, Fhurie s’est sacrifié pour leur bien. En tant que Primâle des Élues, il doit engendrer les héritiers qui garantiront la survie de son espèce. L’Élue Cormia, sa première compagne, ne veut pas seulement conquérir son corps. Elle veut son coeur pour elle seule. Mais Fhurie ne s’est jamais autorisé à connaître le plaisir ou la joie. Or, quand la guerre atteint de nouveaux sommets dans l’horreur, Fhurie doit choisir entre le devoir et l’amour …

Ce sixième tome est centré sur Fhurie, le frère jumeau de Zadiste. Depuis qu’il a libéré son frère, qui était esclave sexuel, il a besoin de drogues et d’alcool pour oublier son passé. Beaucoup de non dits ou de choses faites entrainent Fhurie dans un cercle vicieux. Il n’arrive pas à vivre pour lui. Toutes ces années à avoir cherché son frère, à l’avoir aidé à combattre son passé, l’ont entrainé dans le monde de la drogue. Le roman nous montre un être qui n’est plus lui-même, ravagé par les années à se droguer. Il se discrédite au près de tous ses frères guerriers mais aussi les élues qui l’attendent. Cormia, l’élue choisit comme première compagne, arrive au pire moment. Comment un homme drogué et alcoolique peut-il rendre heureux une femme ? Pour Fhurie, c’est tout simplement impossible.

A côté de se couple, nous suivons de près les trois jeunes recrues : John, Vhif et Blay. Ils devront affronter plus tôt que prévue les éradiqueurs qui reprennent leurs actions offensives. Donc une part également importante du roman, nous présente la nouvelle organisation des éradiqueurs ainsi que leurs actions contre les vampires civiles.

Les vampires de la Confrérie sont politiquement divisés entre la royauté, représentée par Kholer et ses guerriers, et la Glyméra qui représente les intérêts des vampires civils. Tout cela est très, voir trop, codifié. Des changements doivent avoir lieu pour que l’espèce des vampires ne s’éteigne pas. Et les prémices d’une réorganisation de leur communauté commencent dans ce tome. Nous apprenons quelques informations sur les traditions des vampires lors d’évènements importants comme une naissance ou une union par exemple. J’allais oublier les sympathes. Ces vampires qui sentent les émotions des autres et s’en nourrissent. Vhengeance fera également parti des révélations de ce tome. Ce vampire à la coupe iroquoise doit prendre traitements sur traitements pour pouvoir supporter sa nature et ne pas être repéré par d’autres vampires.

Vous l’aurez compris, beaucoup d’actions et de révélations dans ce tome. Avec l’histoire entre Cormia et Fhurie, les jeunes recrues et les éradiqueurs, on n’a pas le temps de se reposer. Il est difficile une fois la lecture commencée de refermer le livre. C’est vrai que l’on s’y perd un peu parfois car beaucoup de personnages interviennent dans ce roman mais la dynamique est là et on aime ça.

Après avoir fini la lecture de ce roman, on reste sur notre faim sur beaucoup de points. On attend avec impatience la suite des évènements que ce soit en ce qui concerne les éradiqueurs mais également concernant les vampires. On veut également en savoir plus sur Lassiter, un ange déchu qui arrive à la Confrérie. Au fil des tomes, le style change et nous quittons peu à peu la romance paranormale pour de l’Urban fantasy. Vous l’aurez compris, on est de plus en plus dans l’action et de moins en moins dans les scènes de sexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *