Arthur, Keri. Riley Jenson, tome 6. Baiser Fatal

Riley Jenson traque le mal d’une manière très personnelle. Son dernier cas : un tueur en série qui s’attaque aux prostituées de la haute société. L’affaire prend une tournure inquiétante quand un deuxième meurtrier commence lui aussi à semer des corps mutilés. Riley est assez douée pour attraper deux assassins d’un coup, mais voilà que l’un d’eux s’attaque à un proche de la jeune fille et qu’un vampire réapparaît dans sa vie. Son nom est Quinn et c’est le seul homme sur lequel Riley n’a absolument aucun contrôle…

Riley enquête toujours pour le directoire mais cette fois nous suivons deux séries de meurtres. Dans ce tome, la place est faite aux enquêtes et beaucoup moins à ses amours. Nous retrouvons beaucoup moins de parties de jambes en l’air que dans les précédents tomes. Et les quelques scènes d’amour ne sont plus irréfléchies. Riley change et ne prends plus à la légère les relations amoureuses qu’elles pourraient avoir. Elle pense à son avenir et à son désir de trouver son âme sœur et ainsi fonder une famille.

Riley est une Dhampire, un mélange entre loup-garou et vampire. Ce mélange fait qu’elle bénéficie de certaines capacités vampiriques comme la vision infrarouge, la vitesse et la force … Avec en plus, l’appétit sexuelle des loups-garous pendant la pleine lune entre autre ! Lors de son enquête, elle côtoiera de nouveaux vampires. Ces derniers ne se nourrissent pas de sang mais des émotions des humains. Mais cela ne s’arrête pas là, elle comprend également que beaucoup de sortes de vampires existent avec des spécificités bien précises. Et que son supérieur ne lui donnera pas toutes les informations les concernant.

Un tome qui se détache des autres en abordant le thème de la famille et des liens familiaux. Riley prend du temps pour faire le tour de la question. Elle y attache beaucoup d’importance que ce soit dans les relations qu’elle a avec son frère Rohan et son compagnon ou avec Quinn. Elle ne sait pas encore quelle place ce dernier doit prendre dans son cœur.

Je suis bien contente que notre héroïne mette de côté ses pulsions sexuelles. Le récit gagne en intensité car l’intrigue est plus développée et plus recherchée. Bien sûr ne croyait pas qu’il n’y a pas du tout de scène de sexe…. Il y en a mais beaucoup moins mais d’une description toujours aussi intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *