Kari, Erika. Vampire Doll, tome 3

Dans ce troisième opus, ce sont encore plusieurs histoires différentes qui permettent de mieux connaître les personnages. La première cache une sombre histoire de complot qui déroule dans un confessionnal, Guil-na-zan déguisé en bonne sœur est à croquer ! Ce sera l’occasion de découvrir un nouveau groupe d’exorcistes, les « us »…

Ensuite une nouvelle tuile arrive à notre vampire, il a rétrécit ! Qui a osé lui faire cela ? Ce récit nous montrera Night-Bell, le frère de l’exorciste, dans sa nouvelle vie. Puis l’histoire la plus loufoque du tome arrive : lors d’une exposition de poupée, deux princesses travestis vont essayer de voler Guilna, on se doute que celle-ci ne se laissera pas faire… Enfin la dernière histoire et certainement la plus importante, montre un morceau du passé de Guil-na-zan, et sa rencontre avec une très belle jeune fille Beyonce. Devant celle-ci, notre vampire sera incapable de montrer sa cruauté légendaire, pourquoi ? Ce récit se prolongera d’ailleurs dans le tome 4 car l’intrigue est plus complexe qu’il n’y paraît…

Dans ce livre, très peu d’allusions au pouvoir du vampire car Guil-na-zan a tendance à se ramollir au contact des humains ; la seule mention assez marquante : lorsqu’une personne est infectée ou contaminé, le vampire sent, même de façon indirecte la maladie et se trouve dans l’incapacité de satisfaire ses pulsions au cou de sa victime…

Les dessins sont toujours aussi beaux et expressifs, la couverture est d’ailleurs splendide avec une belle image familiale représentant Kyji et sa sœur Tonaé. Tant de détails dans les habits et les cheveux, les yeux immenses, les couleurs vives, bref elle donne vraiment envie de se plonger dans le manga !

L’humour est cette fois à l’honneur, que ce soit avec la situation équivoque de Guilna alors qu’en réalité c’est un garçon qui s’y trouve, l’apparition des travestis déjantés et qui apparemment reviendront, ou même Guil-na-zan affublée en bonne sœur…A la fin du volume se trouvent une quinzaine de petites histoires très courtes où là encore l’humour débridé de l’auteur peut s’en donner à cœur joie !

L’histoire a très peu avancé pour ma part, sauf sur la fin où le retour dans le passé de Guil-na-zan s’avère très intéressant et a certainement marqué sa vie. Suite de l’histoire au prochain numéro et ce sera toujours avec plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *