Sands, Lynsay. Les vampires Argeneau, tome 3. JF cherche vampire

Lucern Argeneau, alias Luke Amiraut, écrit des romans de bit-lit à succès qui lui sont inspirés par sa famille de vampires. De nature solitaire, il vit en reclus et refuse de sortir de sa routine. C’est sans compter sur son agent, Kate Leever, qui espère bien le voir participer à une convention de romance vampirique. Après tout, il doit bien cela à ses nombreux fans ! Elle débarque donc chez lui à l’improviste et s’impose dans son existence bien réglée. Lucern va devoir s’armer de patience et mettre un peu d’eau dans son sang afin de composer avec cette séduisante jeune femme. Et si elle découvrait le caractère autobiographique de ses œuvres ?

Kate Leever a tout pour réussir : volontaire, entreprenante, tenace, jolie brin de fille mais elle va devoir affronter encore plus obstiné qu’elle : Lucern Argeneau, un auteur prolifique mais qui refuse obstinément tout interview, toute séance de dédicace et même de répondre au téléphone ! Elle décide donc de lui rendre une petite visite et découvre avec surprise que sous des dehors bourrus de vieux garçon, c’est un très beau et très étrange jeune homme…

Lucern de son côté est en plein préparatif de mariage de son frère et n’a aucune envie qu’une femme, si séduisante soit-elle, vienne mettre son nez dans ses affaires. Mais plus il apprendra à connaître Kate, plus l’attirance se fera sentir…Résistera-t-il au plaisir de mordre la belle ?

En ce qui concerne la condition vampirique, peu de changement : Lucern révèle à Kate leur origine et les fameux nanos qui leur permettent de rester jeune et en bonne santé. Les conjoints du frère et de la sœur de Lucern sont maintenant transformés en vampire et se portent à merveille, ils ont juste besoin de pochette de sang pour survivre. Apparemment l’amour permet aux vampires de retrouver le goût de la nourriture car ils retrouvent l’appétit dès qu’ils sont casés !

Ce troisième tome a ravivé mon intérêt pour la série car l’humour est beaucoup plus présent surtout au début entre Lucern et Kate qui ne veulent rien lâcher. La présence de Marguerite Argeneau, qui joue les entremetteuses pour chacun de ses enfants apporte également une note amusante. L’intrigue est cette fois un peu plus complexe et aboutie, entre le stratagème de la convention, le vol de pochette de sang à la banque, les hésitations de Kate et quelques scènes assez torrides, j’ai retrouvé une série agréable à lire sans être pour autant la révélation du siècle. Néanmoins je pense lire la suite avec plaisir et celle-ci concernera le dernier garçon de Marguerite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *