Sands, Lynsay. Les vampires Argeneau, tome 1. En-cas d’urgence

Une première histoire qui nous permet de faire connaissance avec la sympathique famille vampirique Argeneau. Leurs origines se perdent dans la nuit des temps mais ils ont réussi à survivre et s’adapter pour arriver à vivre confortablement dans notre monde moderne.

Mais la petite dernière, qui a tout de même plus de deux cents ans, souffre d’une légère phobie, impensable chez tout bon vampire qui se respecte : elle ne supporte pas la vue du sang ! Sa mère, excédée, décide d’enlever un séduisant psychologue qui, espère-t-elle , viendra à bout de la phobie de sa fille. Mais passé le premier choc de sa captivité, le séduisant Gregory Hewitt tombe sous le charme enivrant de Lissianna. Et réciproquement. Mais que va-t-il se passer lorsque le jeune homme va découvrir que la jeune femme énigmatique est en fait un vampire souffrant de phobie à la vue de la moindre goutte de sang ?

L’histoire est vraiment sympathique et originale. Traitée avec un grand sens de l’humour, les vampires sont ici représentés sous la forme d’une gentille famille prête à tout pour guérir leur benjamine de sa peur du sang. La mère de Lucianna incarne à la perfection le rôle de la vampire traditionnelle et puissante depuis la mort de son mari. Plutôt déroutant cette phobie du sang pour quelqu’un qui doit en absorber de grandes quantités pour survivre. Lucianna est très attachante, pas méchante pour deux sous, elle cherche dès le départ à aider Gregory à s’enfuir et se rendra compte petit à petit de ses sentiments pour lui…

Les vampires, ici, ont des origines complètement différemment des autres créatures de la nuit : descendants de la fameuse civilisation de l’Atlantide, celle-ci possédait une technologie très avancée : la nanotechnologie. Combinée avec une bioscience, elle a donnée des nanoparticules qui permettaient de régénérer le corps une fois injectés dans le système sanguin. Mais ceux-ci se révélèrent tellement efficaces qu’ils empêchaient même le vieillissement puisqu’ils réparaient instantanément tous les dégâts infligés au corps. L’inconvénient c’est que ces nanos avaient besoin de sang pour continuer à fonctionner d’où la nécessité de se nourrir de sang…Une conception originale avec une approche scientifique intéressante.

Ici les vampires ne craignent donc ni l’ail, ni les crucifix, ni l’eau bénite. N’étant pas maudits, ils ont une âme. Ils supportent le soleil, peuvent manger des aliments ordinaires même si cela ne leur apportent pas grand-chose. Ils sont également capables d’engendrer la vie sous certaines conditions… Leurs faiblesses : le feu, la décapitation…

Une belle série qui commence, ici l’histoire d’amour est bien sûr mise en avant et l’on en apprend un peu plus sur la vie sentimentale des vampires. Les personnages sont sympathiques et attachants, l’humour bien présent. Bref j’attends le deuxième tome pour confirmer une première bonne impression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *