Sands, Lynsay. Les vampires Argeneau, tome 2. L'amour m'a tuée

Etienne Argeneau se trouve dans une situation bien délicate. Il a transformé en vampire une jeune femme qui lui a sauvé la vie afin de lui rendre la pareille. Seulement, voilà : les vampires ne peuvent « infanter » qu’une seule personne dans leur longue existence. Par conséquent, il est de coutume d’en faire bénéficier l’âme sœur. Etienne ne l’a toujours pas rencontrée après trois cents ans de célibat et il doute que la séduisante Rachel Garrett soit disposée à jouer un tel rôle, ou même qu’elle en ait l’étoffe…quelle que soit leur attirance réciproque.

Ici l’intrigue tourne donc autour de Rachel, jeune femme pragmatique et ayant horreur des aiguilles et autre vue du sang, qui va se découvrir vampire sans réellement l’avoir souhaité… Etienne Argenau, tout beau gosse qu’il soit, va avoir beaucoup de mal à lui mettre en valeur l’argumentaire : « être vampire c’est fantastique » ! Mais les hormones vont se mettre dans la partie et dès lors la tentation sera forte pour Rachel de succomber au charme de l’immortel…

Peu d’évolution dans les caractéristiques vampiriques, mis à part qu’un vampire peut être brûlé, il se régénère ou s’il prend une balle il faut que celle-ci lui soit ôtée afin qu’il guérisse. Ils ne peuvent pas boire le sang d’une personne souffrant même d’une petite fièvre sinon se nourrir de leur sang ne sera d’aucun réconfort. Enfin être vampire apporterait un must appréciable dans les relations sexuelles selon les protagonistes…

Mon avis sur ce deuxième tome est fortement mitigé : déception car l’intrigue est presque semblable au premier : le vampire rencontre une inconnue, la mord, la personne au départ est un peu surprise, se rebelle légèrement mais au bout du compte tout est bien qui finit bien, amour fou qui durera des siècles, le tout saupoudré d’une ou deux scène torrides…on se croirait dans une autre série à l’eau de rose bien connue…

Peu d’action, même l’humour qui était assez présent dans le premier tome fait ici défaut. Les personnages manquent de charisme et l’intrigue est jouée d’avance… Bref si le troisième tome se révèle du même acabit, ce sera une série à oublier assez vite ! Dommage le premier volume était prometteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *