Shirodaira, Kyo – Kimura, Yuki. Vampire Chronicles, Tome 1

Il y a plusieurs milliers d’années, les pouvoirs terrifiants de la reine des vampires faillirent détruire le monde. Les hommes l’enfermèrent en attendant d’être assez puissants pour lui ôter la vie. C’était sans compter sur le roi des vampires : depuis, il la cherche sans relâche et, pour elle, il a trahi sa couronne et les siens. Hommes, vampires, tous cherchent à l’arrêter par peur du chaos qu’il pourrait déclencher. Mais son pire ennemi est le cygne noir : à chaque génération, il s’incarne dans le corps d’une femme différente. Le roi des vampires a beau les terrasser les unes après les autres, leurs pouvoirs s’additionnent à chaque réincarnation et un jour, sans espoir de recours, il sait qu’il sera vaincu…

Un premier tome plutôt intéressant, qui propose un univers qui semble autant tiré de l’imaginaire asiatique que de l’imaginaire européen. Le scénario nous propulse donc au coeur d’une course-poursuite entre le roi des vampires, les dhampires et une entité mystérieuse nommée le cygne noire. Jusqu’à la fin de ce tome, la facture est sommes toutes assez classique mais l’histoire n’est pas inintéressante et offre de bonnes surprises (notamment pour ce premier opus une fin qui perturbe la donne qu’on croyait durablement établie). Car alors que tout semble perdu pour le roi vampire, il va s’allier avec surprise avec celui que beaucoup considèrent comme son pire ennemi.

Le dessin est classique mais pas désagréable. Le trait est fin et dynamique, et opère avec une certaine réussite dans les scène d’actions comme dans les scènes plus contemplatives. Le dessin est dans la lignée des autres productions de Square Enix (comme Satan 666).

Le mythe du vampire introduit ici est pour le moins original. Le personnage principal est en effet le roi des vampires, qui recherche depuis des siècles le sceau qui emprisonne sa femme. A l’origine, on apprends que vampires et humains vivaient en paix, mais que des rivalités entre certains vampires et le roi ont fait vaciller cette paix, faisant sombrer la reine dans une rage qui a aboutit à son emprisonnement par les humains et les autres vampires. Pour le reste, les vampires de cet opus semblent posséder de fabuleux pouvoir magiques (tous comme les dhampires), et doué de la capacité de voler. Ils se régénèrent assez facilement, mais ne peuvent se déplacer que la nuit venue.

Un premier opus sympathique, qui augure une bonne série, très orientée action mais pleine de rebondissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *