Meyer, Stephenie. Hésitation

Les aventures du couple le plus célèbre de Forks se poursuivent dans ce troisième volume de la saga vampirique de Stephenie Meyer. L’absence d’Edward a révélé à Bella les sentiments qu’elle nourrit envers Jacob, son ami loup-garou de la Push. Indécise, la jeune fille se voit imposer un choix déchirant entre ses deux soupirants que tout oppose. La menace que représente à son encontre la vampire Victoria semble quand à elle se rapprocher un peu plus chaque jours, sans parler de la vague de meurtre sévissant sur la ville de Seattle et qui parait vraisemblablement être l’œuvre d’un vampire cherchant à créer une armée de novice. C’est dans ce cadre quelque peu mouvementé que se profile l’éventualité d’un mariage envers et contre tout.

Désigner comme lent le rythme de ce tome est un doux euphémisme. En prés de quatre cent pages, l’auteure ne fait que très peu évoluer la situation de ses personnages, se contentant d’approfondir un peu plus la personnalité de certains en se gardant toutefois de chambouler les règles déjà établies. Edward demeure fidèle à lui-même, c’est à dire taciturne en diable et exagérément protecteur envers sa promise. Cette dernière ne change pas non plus d’un iota de son côté, s’obstinant soit à pleurnicher, soit à fondre de passion devant son chevalier servant. En fait, la vraie surprise se situe du côté de Jacob, le loup-garou. Le garçon gentillet dévoile un visage plus dur et mâture, apportant par sa présence une touche un peu plus réelle au récit.

Les loups-garous justement qui sont un peu la véritable attraction du roman. La lecture de ce dernier nous permet d’en découvrir davantage sur les légendes de la tribu Quileute ainsi que sur l’origine de leurs pouvoirs. La meute se structure afin de constituer une famille équivalente à sa rivale formée par les Cullen et force est de constater qu’elle se fond parfaitement dans le cadre de l’histoire. Hésitation nous donne également l’occasion d’explorer plus en profondeur certains personnages restés jusqu’alors à l’écart tel que la réticente Rosalie et surtout Jasper, improvisé pour l’occasion en instructeur anti novices. Si nombre de références étaient faites à Romeo & Juliette dans le second tome, c’est cette fois-ci Les hauts de Hurlevent qui ont droit à une poignée de clins d’œil.

Malgré les problèmes de rythme récurent à la série, force est de constater qu’on ne peut s’empêcher de ressentir un certain plaisir à retrouver le petit univers des Cullen. Stephenie Meyer n’a certes pas un style de virtuose mais elle sait rendre ses personnages attachants et parvient à maintenir une certaine cohérence dans l’intrigue qu’elle développe ; intrigue simple et facile à suivre qui se destine au plus grand nombre de par le souci d’accessibilité dont elle a fait l’objet. Cette dernière nous conforte d’ailleurs dans l’idée que la série n’est définitivement pas tournée vers l’action, preuve en est la soit disant bataille rangée promise entre le clan Cullen et les novices vampires qui s’annonçait prometteuse mais qui prend au final l’allure d’un pétard mouillé. Peu importe, cela n’empêchera pas pour autant les fans d’êtres aux anges, tant ces derniers ne bouderont pas leur satisfaction à voir Bella hésiter plus que jamais entre le glacial Edward et le bouillonnant Jacob. Au final, Hésitation fait honneur à la série pleine de bons sentiments dont elle est le prolongement naturel, mais il faut connaitre les tomes précédent pour l’apprécier à sa juste valeur.

3 réponses à Meyer, Stephenie. Hésitation

  1. Barkovitch dit :

    J’ai été très déçue par ce tome là.
    Les deux premiers volumes étaient superbes, quand à celui là…
    La relation Bella/Jacob est on ne peut plus stupide et elle enlève énormément de charme au couple que je croyais inébranlable Bella/Edward.

    Tout le tapage fait autour de Victoria, sois disant redoutable, a été inutile.
    Un volume bien frustrant que je regretterai presque d’avoir lu.

  2. Mik dit :

    lol ! Mais qu’est-ce que vous avez contre le perso Jacob ? Moi c’est mon perso préféré, c’est celui que je comprend le mieux ! Couple "inébranlable" mouais on est pas dans des contes pour enfants non plus. Mettez-vous à la place de Jacob, que feriez-vous à sa place ?
    Moi, entre Jacob et Edward je choisirais Jacob. Edward il m’énerve avec ses déclarations fleur bleue et sa manière de toujours vouloir suivre Bella ! Il est vraiment flippant et me dégoute presque.
    Après ce livre je ne l’ai pas lu, j’ai juste regardé le résumé

  3. sabrina dit :

    J’ai seulement vaguement apprécié Twilight, et détesté New Moon ( bella emo rooooohh )mais bon, comme je ne suis pas du genre à laisser tomber une série une fois commencer alors voilà! en plus ces bouquin me font bien marrer ahah!
    il y a des truc qui me dérange dans ce roman… *SPOILERS*
    D’abord, l’imprégnation d’un loup-garou sur une enfant de 2 ans!(claire!) .. ça sent un peu trop le child grooming à mon gout! Quill, (je crois que c’est lui), sera comme un baby-sitter, un frère jusqu’à ce que la petite soit d’age légal pour qu’il puisse la b****, pardon, pour l’aimer librement!! Car elle n’aurait pas le choix, c’est apparemment difficile de résister à un tel degré de ferveur! En plus ca ne dérange pas les parents… et les midinette trouve ça romantique?

    L’assaut de jacob sur Bella en est un autre. Peu après, la neuneu découvre *gasp* qu’elle l’aime aussi!!
    et charlie.. cher cher charlie apprend que sa fille s’est brisée les os de la main en giflant Jacob et que fait le tarla? IL EN RIT!! VRAIMENT? je peut comprendre qu’il souhaite qu’elle se trouve un autre petit ami qu’edward, mais là, de la part d’un flic..eh oui, ça vient du père qui ne savait pas qu’il fallait ouvrir une boite de conserve avant de la mettre au micro-onde.( il essayait de faire des pâtes) C’est à se demander comment il a fait pour survivre jusqu’a l’arriver de sa fille.Je comprend après que Bella passe pour "mature"!

    Note positive, j’ai bien aimé le personnage de Leah, au moins une qui est plus réaliste et qui réussit à faire pleurer la pauvre pauvre petite martyre Bella. Leah qu’on traite en Harpie, tout simplement parce que cette dernière est amère de s’est faite piquer son mec par sa cousine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *