Matsumoto, Koji. Higanjima, L’Île des vampires. Tome 13

Ce tome s’ouvre sur une drôle de décision du groupe de survivants : attendre la fonte des neiges avant d’aller chercher une éventuelle arme bactériologique dans un ancien laboratoire de l’armée, sur une autre partie de l’île. Ils vont y faire la rencontre de nouveaux vampires, mais aussi d’une créature étrange, gigantesque, et qui a des capacités de régénération insoupçonnées.

Comme indiqué plus haut, ils passent d’abord du temps cachés dans une ancienne école ; ils comptent mettre à profit ce temps (plusieurs mois ?) afin de s’améliorer sur le plan physique et apprivoiser les armes. Mais ce qui est le plus surprenant, c’est que les vampires n’aient pas mis à profit ce temps pour les chercher… Il y a parfois des orientations narratives surprenantes, voire incompréhensibles dans Higanjima

Peu de choses nouvelles dans ce tome, hormis le fait que les vampires semblent aduler une créature encore méconnue, et que leur état vampirique peut survenir à n’importe quel moment, même au-delà de la mort… Pas mal de décors en extérieur dans ce tome de transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *