Hunter, Faith. Jane Yellowrock, tueuse de vampires, tome 1

Après avoir décimée toute une famille de vampires et frôlée la mort de peu, Jane Yellowrock, jeune femme en apparence ordinaire, postule pour un travail et un employeur peu commun. La propriétaire d’une maison close à la Nouvelle-Orléans, voit ses protégées et ses clients décimés par un mystérieux vampire paria. Mais cette même propriétaire est elle-même un vampire. Jane est sélectionnée pour le poste mais sait-elle réellement dans quoi elle s’engage ? La Bête tapie au fond d’elle-même saura-elle la sortir de ce mauvais pas ?

Cette histoire sort de l’ordinaire car son héroïne, aux origines Cherokee, n’est pas une humaine à part entière, c’est « une porteuse de peau », autrement dit elle peut prendre l’apparence de n’importe quel animal. Elle a complètement oublié son passé, seules quelques bribes lui reviennent par intermittence. Le mystère plane encore sur ses origines, on sait seulement qu’elle a relativement le contrôle sur sa bête et que même transformée, sa conscience est encore présente.

Quelque fois la bête arrive quand même à prendre le dessus, ce qui donne lieu à des touches d’humour appréciables dans un récit somme toute plutôt violent. En effet, les décapitations, démembrements, blessures sanglantes foisonnent dans la vie de Jane, mais après tout c’est le lot quotidien de tout bon chasseur de vampires…

Les vampires justement tiennent une place prépondérante dans le récit, ils ont pour eux leur force extraordinaire, leur soif de sang, l’hypnose à un haut degré, ils essaient de s’adapter au mieux dans notre monde moderne et de se fondre dans la masse. Pour preuve, la femme qui engage Jane pour tuer le vampire paria est elle-même vampire. Leurs faiblesses, assez communes aux vampires : crucifix, ail, eau bénite, pieu, lumière, une des seules façons de s’en débarrasser c’est bien entendu de leur couper la tête.

Dans le livre, on nous décrit également un rituel assez intéressant pour soigner un vampire, c’est original, je vous laisse le découvrir… Le livre nous laisse supposer que Jane va se pencher sur le mystère de la croix qui effraie tant les vampires, elle se demande pourquoi les autres religions n’ont pas le même impact, à suivre…

Pour leurs premières sorties, les Editions Eclipse nous gâtent avec de très beaux livres : couverture épaisse avec rabats, dont l’un comprend un très beau marque-page qui reprend l’illustration de la couverture. Celle-ci est d’ailleurs très belle, Jane Yellowrock est superbe et les tons sombres sont en accord avec le sujet du livre.

Bref, une maison d’édition prometteuse avec des sorties alléchantes pour novembre et décembre, à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *