Corbeyran, Eric – Guerineau, Richard. Le chant des stryges. Tome 6 : Existences

Washington DC. Les ingénieurs de la NSA parviennent à donner un sens au message des Stryges. Le général Corey déclenche alors une opération secrète destinée à découvrir l’origine de ces mystérieuses créatures. De son côté, l’Ombre échappe à un attentat meurtrier et rejoint Nivek au coeur de la jungle amazonienne où les attendent de fracassantes révélations. Une véritable descente aux enfers…

Une fin de cycle riche en rebondissement et de révélations, pour ce sixième tome. Les motivations des personnages se dessinent peu à peu, et la découverte du lieu dont parlait le message des Stryges va permettre aux différents protagonistes de se retrouver pour un final de haut vol. Tout n’est encore pas très clair, et le vrai visage de Sandor G. Weltman nous est encore inconnu, mais l’album est prenant de bout en bout et ne ménage aucun temps mort.

Le dessin de Richard Guérineau s’affine avec le temps. Plus maîtrisé que dans les premiers opus de la série, il propse ici au lecteur un style réalisé des plus réussi, fin et dynamique, mis en lumière par des couleurs simples mais efficaces.

On apprend de nouvelles choses sur les Stryges dans ce nouvel opus, mais je tairais la plupart pour ne pas gâcher votre plaisir de lecture. Je peux néanmoins dire que cet album nous met un scène un moyen de se prémunir de leur influence, et ainsi ne pas se retrouver sous la coupe de leur baiser de folie.

Pour le reste, cet album est une fin de cycle vraiment réussie, qui offre aux lecteurs de nouvelles informations intéressantes et ne ménage pas les possibilités du deuxième cycle qui suit. Le côté thriller fantastique est toujours aussi maîtrisé. Un très bon album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *