Adrian, Lara – Ione, Larissa – Ivy, Alewandra – Jones, Darynda. Les Amants des ténèbres

Quatre nouvelles inédites composent ce recueil : « Un avant-goût de minuit » de Lara Adrian, « Immortalité assumée » de Larissa Ione, « Levet » d’Alexandra Ivy, « Parce que j’ai péché » ainsi que des scènes coupées de Daryda Jones.

« Un avant-goût de minuit », Lara Adrian

Nous retrouvons ici l’univers de la saga Minuit. Danika, une compagne de sang, a perdu son compagnon et se retrouve seule à éléver son fils. Elle rencontrera, lors d’une soirée mondaine, Malcolm. Ce vampire est un sbire d’un truand dénommé Forban. En découlera une histoire d’amour sur fond de vengeance et de renouveau.

Une nouvelle haletante et interessante car nous quittons les États-Unis pour l’Écosse. Il est interessant de voir comment évoluent les vampires sur d’autres continents. Dommage que tout soit si facile dans les relations entre Danika er Malcolm.

« Immortalité assumée », Larissa Ione

Voici une nouvelle qui reprend une série que je ne connais pas. Il fut agréable de découvrir Kaden et Andréa dans cet univers de chasseurs de vampires. Une histoire bien construite et une intrigue haletante. Des personnages bien étoffés que l’auteur prend le temps de nous présenter. Un texte court mais qui a la même construction que le roman. Il se suffit à lui-même sans nous laisser sur notre faim. Mais malgré tout, nous présente de très bonne façon tout l’univers de la série Demonica.

« Levet », Alexandra Ivy

Voici une nouvelle qui m’a tout particulièrement accrochée.  Le monde des Gardiens de l’Éternité est riche en êtres de tout genre. Ne connaissant pas l’univers d’Alexandre Ivy, j’ai adoré rencontrer ces gargouilles, surtout Levet, de retour sur Paris, afin de régler quelques histoires familiales. Il beneficiera d’un peu d’aide de Vala, une nymphe, qui essaye de se reconstruire après avoir subi de nombreuses souffrances.

Un récit haletant qui me donne envie de mieux connaître cette série.

« Parce que j’ai pêché », Daryda Jones

Cette quatrième nouvelle est très émouvante. L’histoire est ici décrite par un fantôme qui doit se résigner à sa nouvelle condition. Du coup, la rencontre avec l’héroïne se fait également par son regard. J’avoue avoir été un peu destabilisée au tout début car l’auteur prend le parti de ne pas situer le contexte ainsi que de ne pas nous présenter les personnages.

Le recueil se termine par une toute petite nouvelle de Daryda Jones, « Le problème avec Charley ». Le narrateur de cette dernière est Reyes qui présente ses sentiments envers Charley. Un point de vue intéressant qui nous laisse en appétit, tellement cela est court.

Ensuite, nous avons des scènes coupées de la série Charley Davidson. Ne connaissant pas  cette série, je n’en ai pas vu un grand intérêt. Je pense qu’il est plus intéressant de pouvoir les lire en connaissant déjà la série.

Ces quatre récits issues de séries bit-Lit peuvent être lues sans forcément les connaître. Au contraire, certaines peuvent être vues comme une introduction, une mise en bouche pour la série. En tout cas, pour ma part, j’ai déjà ajouté quelques séries dans ma liste de livres à lire urgemment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *