Wolfman, Marv – Colan, Gene. Tomb of Dracula. Tome 1

Alors qu’il vient d’hériter du château de Dracula, dont il est l’un des descendants, le milliardaire ruiné Frank Drake se rend en Transylvanie prendre possession de son bien. Mais il découvre rapidement que les légendes qui entourent sa famille sont fondées, et que Dracula est bien réel. L’un de ses amis retire en effet accidentellement le pieu qui maintient Dracula en catalepsie. Et c’est ainsi que le seigneur des morts revient à la vie. Aidé de la fille de Van Helsing, Rachel, de Taj un indien muet, de Quincey Harker (fils de Mina et Jonathan) et de Blade, Frank Drake va se lancer aux trousses de Dracula.

Premier tome de l’intégrale de Tomb of Dracula, cet imposant volume nous entraîne au cœur de l’adaptation du personnage de Dracula à la sauce Marvel. On se trouve donc en présence d’une série très américaine, qui met en scène un groupe de chasseur de vampires face à des entités surnaturelles, parmi lesquelles Dracula. Les scénario qui se succèdent ne sont pas tous d’une grande originalité, mais l’aspect désuet de l’ensemble, associé à un dessin en aux encrages très 70’s, donne un charme certain à ce premier opus. On découvre par ailleurs au fil des pages de ce premier opus d’autres personnages de l’univers Marvel, comme Blade (qui a ici un look très disco-shaft), ou le Loup-Garou.

L’intérêt vampirique de ce premier opus est multiple. Les pouvoirs du vampire sont fidèles aux caractéristiques de Stoker. Dracula est doté d’une force surhumaine, et doté d’une soif de sang sans égal, de même qu’il dispose d’un grand pouvoir d’hypnose. Mais d’autres éléments viennent s’ajouter à cela. Dracula dispose en effet ici du pouvoir de se transformer en chauve-souris et en brouillard. De même, son statut de seigneur des non-morts lui donne le pouvoir de contrôler par la pensée la quasi-totalité de ses pairs. Par ailleurs, les auteurs adaptent librement l’histoire, donnant par exemple une fille à Dracula, ainsi que de nombreux alliés et esclaves à travers le monde.

Un premier opus bien sympathique pour les amateurs de l’univers Marvel des années 70, qui sauront apprécier de retrouver le personnage de Dracula dessiné par Gene Colan, et scénarisé notamment par Marv Wolfman qui fit décoller le succès de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *