Somper, Justin. Vampirates, tome 2. La marée de la peur

Grace et Connor sont enfin réunis à bord de l’El Diablo. Connor poursuit sa formation, tandis que sa sœur se languit secrètement de Lorcan, le vampire qui lui a sauvé la vie. Elle continue indéfectiblement de soutenir les espoirs de son frère… tout en rêvant à une autre vie. Le souvenir du bateau des Vampirates et de Lorcan la hante, et l’attire irrésistiblement. Mais comment faire comprendre ça à son frère ? Et si, pour les jumeaux, la plus grande aventure était de suivre chacun sa voie, au risque d’être à nouveau, et peut-être pour toujours séparés ?

La vie est mouvementée sur un bateau pirate. L’on pourrait penser que peu de règles ou de tactiques régissent la vie sur le bateau mais ce n’est pas du tout le cas. Les abordages sont réglés comme du papier à musique. Des équipes d’attaques sont formées et agissent selon l’ordre d’un supérieur. Tout cela plait à Connor et le passionne. Même si Grâce est heureuse de voir son frère évoluer avec facilité dans le monde de la piraterie, elle a très peur pour lui. Elle fait donc ce qu’il faut pour éloigner son frère de ce bateau et lui montrer ainsi qu’il sait peut-être trompé en s’engageant aussi vite auprès du Capitaine Rage. A côté de cela, elle doit elle-même faire face à de drôles de rêves qui lui montrent que les Vampirates ont quelques soucis.

Ces Vampirates sont en quelque sorte des vampires ayant le pied marin. Il n’y a pas qu’à bord d’un bateau qu’ils se distinguent, ils excellent également sur une planche de surf. Un vampire faisant du surf… pourquoi pas ? Mais ça donne quand même à réfléchir, surtout quand nous savons la force, l’endurance et la vitesse qu’ils ont, pourquoi s’embêter avec une planche ? Dans ce deuxième tome, la notion de déluge et de terres immergées et plus présente et nous indique comment se fait l’arrivée des humains sur le bateau des Vampirates et à quel prix. Nous assistons pour la première fois à la naissance d’un vampire. Même mort, un humain grâce aux pouvoirs du vampire revient à lui sous la forme d’un non-mort qui ne supporte plus la lumière du soleil et ne peut se nourrir que de sang. Les pouvoirs des vampires sont très bien adaptés à la vie en mer comme par exemple cette faculté à produire de la brume qui les protège des intempéries.

Quelques longueurs au milieu du roman allongent le récit. Les tergiversations de Grâce sur son avenir et ses missions sont redondantes par moment. Malgré cela, l’intrigue est rondement menée et les actions sont riches et surprenantes. Alors que dans le premier tome, les actions se terminaient toujours bien et gentiment, ce mauvais goût de pirates courtois se ressent beaucoup moins dans ce nouvel opus. L’auteur nous montre des pirates qui se battent, du sang qui coule…

Comme pour le premier roman, la lecture est facile sans être légère et, malgré les quelques temps morts, Grâce et Connor arrivent à nous emporter dans le monde de la piraterie. Complots, dangers et rebondissements nous font lire avec avidité ce nouveau tome. Nous avons hâte de retrouver Lorcan, les Vampirates ainsi que l’équipage de l’El Diablo que nous n’avons pas beaucoup vue dans ce tome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *