Schreiber, Ellen. Vampire kisses, tome 3

Il y a un vampire de trop dans cette ville ! Pas facile d’avoir une relation amoureuse avec un vampire : Raven doit aller au lycée le jour et ne peut voir son petit ami Alexander qu’à la nuit tombée… Et voilà qu’il faut désormais se méfier des ténèbres qui les abritent car le rival éternel d’Alexander a décidé de s’installer en ville pour de bon ! Comme si ça ne suffisait pas, sa sœur Luna l’accompagne : elle veut elle aussi mordre à pleines dents dans une histoire d’amour. Raven doit absolument faire fuir les deux intrus avant que Dullsville devienne Vampireville. De retour à Dullsville un jour après la fin du tome 2 et de la fête foraine, nous retrouvons Raven en apprentis détective. Elle va devoir surveiller Trevor, sa Némesis, pour lui éviter un destin dont il n’a pas du tout conscience. Le jour Raven, en plus de ses cours, fait le tour de la ville à la recherche de cachettes possibles. A la nuit tombée, elle retrouve Alexander pour continuer leurs recherches. Enfin quand on ne les invite pas de force à un dîner organiser par le major d’homme de Alexander.

Vampiriquement, le livre confirme certains soupçons que l’ont se fait à la lecture des deux tomes précédents. Nous sommes toujours sur des caractéristiques très classiques des vampires, la terre originelle, la transformation en chauve-souris, etc. Quelques ajouts on était fait comme la possibilité de naître vampire ou de le devenir par morsure et échange de sang. Dans ce troisième tome, il est toujours question de la transformation d’un être humain par un vampire. L’auteure insiste bien sur le fait que si cela se passe sur une terre consacrée alors l’humain est lié pour toujours au vampire que le transforme.

Cette série se lit très rapidement. Raven a un côté très punchy et « miss fourre-tout » qui égaye la lecture par des scènes très cocasses. Malheureusement, cela ne suffit pas à nous faire oublier que l’action est peu présente, que l’enquête est très facilement menée. Bref, ne vous attendez pas à voir du sang ou une bonne bagarre tout est soit occulté soit évité. Le couple Trevor/Raven apporte également une touche de piment au livre sans malheureusement l’exploiter complètement.

Des marques, encore des marques, toujours des marques ! Impossible de passer à côté de la lampe de chevet, du réveil matin ou encore du sweat de Raven, tellement on nous les présente de nombreuses fois tout le long du livre. Ces redondances sont inutiles et agaces le lecteur.

Cette lecture a un goût de vite fait, de pas aboutis. Les idées sont là et sont bonnes mais jamais exploitées jusqu’au bout et c’est bien dommage. On y gagnerait en suspens et surtout en action ! On espère à chaque début de tome que l’action sera plus présente et plus détaillée mais les déceptions sont toujours là. Malgré cela, l’auteur arrive à nous donner envie de continuer la lecture et de lire le prochain tome, en nous laissant apparaître de nouvelles intrigues en fin de tome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *