Schreiber, Ellen. Vampire kisses, tome 2

Alexander a quitté la ville. Raven doit à tout prix le retrouver! Jamais à court d’idées, la jeune fille mène l’enquête et découvre un numéro de téléphone qui pourrait la conduire au lieu où son petit ami se cache. Elle appelle et tombe sur le répondeur d’un bar d’une ville voisine, ouvert toute la nuit: le Cercueil Club. Son intuition, sa discrétion légendaire et sa persévérance hors du commun permettront-elles à Raven de retrouver Alexander et de le persuader de rentrer à Dullsville ?

L’héroïne, Raven, vient juste d’apprendre le terrible secret d’Alexander, que ce dernier disparait. Après de longues réflexions et quelques recherches, elle essaye de le retrouver. Son aventure la mène à Hippsterville, chez sa tante Libby, où elle croisera un étrange et sombre jeune homme du nom de Jagger.

Dans ce nouveau tome, nous voyons de nouveaux vampires arriver dans l’histoire. Ces personnages nous apportent quelques informations sur les êtres aux dents longues de Ellen Shreiber. Nous apprenons donc que les vampires peuvent naitre avec cette capacité ou la transmettre. L’auteure présente plus spécifiquement la transformation d’un être en vampire lorsque le souhait est de se lier l’un à l’autre. Il faut que la pleine lune soit haute et que l’échange de sang soit fait sur une terre consacrée.

Le scénario n’est pas très recherché et a une odeur de déjà vue. L’histoire est plutôt linéaire (très peu de rebondissements). Les intuitions de Raven sont souvent bonnes et il y a de grosses coïncidences qui arrangent bien l’histoire. Malheureusement, nous pouvons également y ajouter que l’auteure s’autorise des raccourcis dans l’histoire, évitant, par exemple, de nous présenter un affrontement ou une discussion. Ce qui aseptise le roman. Le point positif de cette série, c’est que Raven ne nous perd pas dans de longs monologues. Elle réfléchit un peu mais agit surtout et toujours justement.

Le premier tome était, à mon goût, plus réussi. Même si le personnage de Raven portait tout le livre, on aimait ses répliques amusantes. Dans ce deuxième tome, Raven est plus éteinte et beaucoup moins expansive. A part son voyage chez sa tante, il n’y a pas de gros évènements dans cette histoire. On aimait également les références à la culture sombre qui dans ce tome se résume à un commerce de vêtements spécialisés et à un film fictif : Cercueil Blues.

L’arrivée de nouveaux personnages nous permet de présenter le passé d’Alexander. Cela apporte les prémices d’une présentation de la civilisation des vampires pour le prochain tome. Jagger et sa sœur permettront, on l’espère, de rendre la lecture plus palpitante. Une lecture a réservé aux adolescents à la recherche d’une lecture simple et rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *