Nury, Fabien – Cassaday, John. Je suis légion. Tome 1 : le faune dansant

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1942, les nazis testent une nouvelle arme : une entité étrange qui s’insinue dans le corps des êtres humains et peut ainsi les contrôler à distance. En Roumanie, l’officier SS Rudolf Heyzig dirige le programme de recherche et propose de se servir des juifs déportés comme de soldats contrôlés par l’entité qui s’est logée dans le corps d’une petite fille.

Pendant ce temps, à Londres, la police enquête sur l’incendie de la maison d’un notable britannique. L’inspecteur Pilgrim découvre que cette mort est peut-être liée à une opération que Churchill prépare contre un projet secret mené par le nazi Heyzig.

Histoire policière aux forts relents fantastiques, ce premier volume de « Je suis légion » nous entraîne dans les pas d’une mystérieuse jeune fille, qui possède d’étranges pouvoirs psychiques qui attirent l’intérêt des nazis. Il s’agit donc d’une nouvelle digression sur le thème de l’intérêt des nazis pour le paranormal, comme le sont déjà des œuvres comme Nécroscope de Lumley ou Mens Magna de Sorel et Mosdi. L’histoire est pour le moins accrocheuse, même si la grande profusion de personnage complique quelque peu la lisibilité de ce premier opus.

Les liens avec le vampirisme ne sont pas directs dans cet album. En effet, si vampirisme il y a, c’est vers des ouvrages comme « l’échiquier du mal » de Simmons qu’il faut aller en chercher les bases. On se trouve ici en présence du vampire sous sa forme psychique, qu’il s’agisse du personnage d’Ana Anslea ou de la mystérieuse entité qui possède à loisir les corps et esprits de hauts dignitaires anglais. Le personnage d’Ana Anslea, du fait qu’elle évolue sur les terres qui ont vu évoluer Vlad Tepes, est également rattachable à la légende de Dracula.

Le dessin, pour le moins cinématographique, a un petit côté figé mais cela ne nuit absolument pas à la lisibilité des planches. La mise en couleur sombre participe à la noirceur dans laquelle baigne l’histoire.

Un premier opus qui pose l’ambiance de la série, entre thriller et fantastique. A suivre de près.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *