Lake, Nick. Blood Ninja, tome 1. Le destin de Taro

Japon, 1565… Taro, fils d’un simple pêcheur et d’une plongeuse de perles, n’a qu’un rêve : devenir samouraï. Mais en l’espace d’une journée, sa vie bascule…Des ninjas vampires attaquent son village, et veulent tuer ses parents. Taro reçoit un coup d’épée mortel et sa vie devrait s’arrêter là. Mais un autre ninja, Shusaku, le transforme en vampire afin qu’il vive encore même s’il le condamne à la nuit éternelle…Shusaku lui révèle qu’il a infiltré les ninjas vampire afin de lui sauver la vie et veut l’emmener dans son village où il recevra la formation qui lui permettra d’être un ninja à part entière. Taro, encore sous le choc de l’attaque et de sa transformation décide de le suivre. Son meilleur et unique ami, Hiro, un bon combattant décide de l’accompagner. Commence ainsi pour nos héros une longue marche, semée de pièges, d’embûches, de trahison mais aussi de belles et touchantes rencontres…

J’ai plongé avec beaucoup de curiosité dans ce premier tome. Ce qui m’intriguait beaucoup c’était que pour une fois, une histoire de vampire se passait au temps des samouraïs et des ninjas et j’avais hâte de voir ce que cela donnait. Pour un premier volume, je n’ai vraiment pas été déçue !

Taro est un personnage attachant et l’on sent dès le départ que sa destinée ne le cantonnera pas au village de pêcheur. D’ailleurs l’auteur a insisté sur ses traits fins et qui contrastent avec la rudesse des autres habitants du village. Transformé dès le départ en vampire, il n’aura plus que deux buts à ce jour : venger son père et retrouver sa mère. On trouve aux côtés de Taro deux autres personnages qui joueront un rôle important : Shusaku, le ninja vampire qui lui a sauvé la vie, on apprendra au fur et à mesure son histoire tragique, et Hiro l’ami d’enfance et presque frère de Taro. Leur amitié semble indéfectible et remonte à leur jeunesse, elle sera également évoquée dans le récit. Ce trio très dissemblable et pourtant soudé, va devoir en découdre tout au long du chemin pour rejoindre le camp de Shusaku. Pendant ce temps, les deux hommes qui guignent le pouvoir suprême de Shogun, fomentent des complots diaboliques dont Taro sera la principale cible.

Dès le départ, les vampires sont de la partie ! Shusaku transforme Taro en le mordant et lui donnant un peu de son sang. Taro va se rendre compte qu’être un vampire lui apporte beaucoup de choses : force, agilité, rapidité, une meilleure acuité visuelle et auditive. Pour leur nourriture, Shusaku lui montre comment prélever un peu de sang mais pas trop sur les humains, ils peuvent également se contenter de sang d’animaux. Etre un vampire a une signification dans la caste ninja : en effet si un homme souhaite devenir un vrai ninja, outre l’entraînement, il est obligatoire qu’il se transforme en vampire, c’est l’élite des guerriers devançant même les samouraïs ! Par contre, il y a bien entendu le revers de la médaille : ils peuvent mourir en étant exposés à la lumière ou décapités mais Taro découvrira qu’il n’est pas tout à fait comme les autres vampires…

Bref, blood ninja est un excellent récit où l’action, l’humour et un peu de romance se mêlent parfaitement. L’auteur a une excellente plume et a glissé quelques légendes anciennes qu’on prend beaucoup de plaisir à découvrir. La caste méconnue des ninjas et des samouraïs se dévoile ainsi que certaines coutumes propres à cette époque. De plus les vampires s’intègrent tout naturellement et parfaitement dans le cours de l’histoire. Le livre se termine sur un beau coup de théâtre et nous fait espérer un aussi bon second tome que je vous présenterai bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *