Hino, Matsuri. Vampire Knight, tome 4

Zero est persuadé que Maria et Shizukia Hio ne sont en fait qu’une seule et même personne. Si cela s’avérait vrai, qu’est-ce que la sang pur responsable de la mort de toute sa famille vient faire à L’académie ? Yuki, quant à elle, découvre par hasard la vérité sur l’identité de Maria. Cette dernière lui propose alors un marché pour empêcher Zero de devenir un jour ou l’autre un Level E. Mais le prix à payer est particulièrement lourd pour Yuki.

Ce quatrième opus de la série se concentre donc autour du personnage de Maria, dernière élève à avoir intégré la Night Class. Les relations entre les différents protagonistes se concentrent autour de cette nouvelle arrivante, notamment à travers le lien qu’elle semble avoir avec Zero. Quant à Kaname, difficile de savoir quelle est sa place là-dedans, car il semble pour autant bien avoir compris de quoi il retourne. Cet opus offre donc la possibilité de densifier les personnages et leurs objectifs propres, et de sortir un peu plus du triangle amoureux simpliste qui se mettait en place dès le premier opus.

Niveau dessin, l’auteur semble affiner son trait au fil des tomes. Si on est toujours face à un style très shojo, concentré quasi exclusivement sur les personnages au détriment du décor, l’ensemble est assez plaisant à lire. On pourrait pointer, histoire de rester objectif, la distinction parfois difficile de certains personnages secondaires, mais rien qui ne soit surmontable.

Niveau vampirique, on apprend ici que le sang des sang pur est le seul à même d’enrayer la transformation de leurs victimes en Level E. On apprend également, au détour d’une conversation, que les sang pur disposent d’un pouvoir de suggestion assez poussé, qui leur donne la possibilité de soumettre à leur bon vouloir les autres vampires sans que ceux-ci puissent résister.

Un quatrième opus de bonne facture, aussi bien sur le plan du scénario que du dessin. Plus les tomes avancent, et plus il faut avouer que l’auteur distille son lot de surprises au fil du récit, ce qui a le don de maintenir intact l’intérêt pour la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *