Forrest, V.K. Le clan Kahill, tome 1. Eternelle

Fia Kahill, une belle vampire rousse, est agent du FBI. Elle enquête sur le meurtre sordide d’une jeune femme, lorsqu’elle est brusquement rappelée dans sa ville natale car un membre de son clan vient d’être tué d’une manière atroce ! Un autre agent est dépêché sur les lieux, Glen Duncan, et Fia en le voyant est bouleversée… C’est le portrait craché de l’homme qu’elle a perdu… Fia va devoir mener de front une enquête très compliquée et son attirance pour un humain qui ne doit pas être. Réussira-t-elle sa mission ?

L’histoire est ici basée sur deux choses : l’enquête policière de Fia et sa vie amoureuse. Mais heureusement, le récit est bien mené et les meurtres commis prennent le pas sur la romance, pas trop à l’eau de rose d’ailleurs ! Plusieurs membres du clan Kahill sont retrouvés brûlés, décapités et des morceaux de leurs corps manquent. Fia pense d’abord que c’est un clan rival des Kahill qui a commis ces meurtres par vengeance mais quelques indices viendront prendre à contre-pied cette première hypothèse. La jeune femme doit également faire face à l’attirance qu’elle éprouve pour Glen Duncan, qui est pour elle joie et souffrance en même temps, car celui qu’elle a aimé si passionnément l’avait trahie. Les membres du Clan ont un code de l’honneur très strict et tomber amoureuse d’un humain est fortement interdit !

Voyons ici de quoi sont capables les vampires du clan Kahill : arrivés à Clare Point depuis plusieurs siècles, ils ont un nouveau cycle de vie à chaque mort. Ils vivent environ le même nombre d’années que les humains, mais à leur mort, ils reviennent à la vie et recommence un cycle de vie complet. Mais ils ont besoin de huit à dix ans pour redevenir adultes et récupérer leurs pouvoirs dans l’intégralité voire même les intensifier selon le nombre de renaissances. Ils boivent du sang bien entendu, sang synthétique ou d’animaux, ils ont une vision et une ouïe au-dessus des normes humaines, ils se déplacent très vite. Ils peuvent sortir le jour, une paire de lunette de soleil suffit, l’ail ne leur fait strictement aucun effet, ils en mangent même, de même pour les objets religieux. La seule façon de les tuer et de les décapiter.

J’ai vraiment apprécié ce premier tome car l’enquête s’est révélée très vite passionnante et franchement bien malin qui devinerait le coupable avant les dernières pages du livre. L’héroïne, Fia, est également très attachante par sa personnalité assez complexe : elle a l’air d’une femme assez forte et sûre d’elle, mais au fur et à mesure de la lecture, on découvre ses blessures passées, ses addictions qui lui gâchent la vie, sa peur d’aimer à nouveau…Et le personnage campé par Glen Duncan apporte un bon pendant masculin à la personnalité riche et forte de Fia. Aventure et romance bien dosés cette fois pour ce premier tome, j’espère que le deuxième sera dans la même veine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *