Briggs, Patricia. Mercy Thompson, tome 4. La croix d’ossement

Marsilia, la Reine des vampires de la région, a appris que Mercy l’avait trompée en tuant l’un des membres de son clan… et elle n’acceptera que le prix du sang pour venger cette trahison. La jeune coyote-garou vient de tomber sur un os, car la sentence qui pèse sur elle en fait la cible de toutes les créatures à la botte des vampires. Heureusement que Mercy peut compter sur Stefan et sur l’Alpha si sexy qui a juré de la protéger. Mais s’ils étaient menacés par sa simple présence ? Et si, pour les épargner, Mercy n’avait plus qu’un seul choix : partir ?

Après un troisième opus qui voyait Mercy lever un pan du voile qui recouvre les mystères qui entourent le peuple fae, et s’être fait violer par un tueur armé d’artefact puissants, ce quatrième opus voit à nouveau les vampires rentrer dans le jeu. Pas l’ombre d’un Stefan ni des autres buveurs de sang rencontré jusque-là n’était venu ponctuer la trame du troisième opus. Alors que quelques semaines se sont écoulées depuis que Tim est mort, Mercy voit donc apparaître chez elle le corps torturé de Stefan, qui manque de s’abreuver directement sur elle.

L’histoire qui nous est contée ici est pleine de rebondissement bien menés, et à aucun moment envahi trop en avant par les histoires sentimentales de Mercy, certes bien présentes, mais qui ne shamalow-ise pas le récit, ce qui arrive souvent aux séries Bitlit, qui finissent par plus s’approcher du roman Harlequin que de l’Urban-fantasy dont il sont issus. Le triangle amoureux présent depuis le premier tome est en pleine évolution, Mercy finissant par faire son choix entre Samuel et Adam, mais on ne nous rabat pas les oreilles avec cette partie de l’histoire à toutes les pages. L’histoire, c’est bien le désir de vengeance de Marsilia, la déchéance de Stefan qui devient une sorte de paria pour les siens et la volonté de Mercy de ne pas entraîner dans la mort ceux qu’elle aime.

Après un tome 3 qui ne comportait aucune référence aux vampires (d’où son absence de Vampirisme.com, alors que les deux premiers opus sont chroniqués), voilà que l’auteur remet les infants de la nuit au centre de l’histoire. On découvre ici certaines méthodes employés par les maîtres vampires pour se débarrasser d’un ennemi humain, en le jetant en pâture à un vampire affamé. On découvre aussi que tous les vampires ne sont pas investis des même pouvoirs, Stefan étant ainsi capable de se télétransporter où bon lui semble, même si cela lui draine ses pouvoirs durant plusieurs jours. L’un des autres vampires clé de cette histoire montrera également ses nombreux pouvoirs, notamment vis à vis des Fae.

Un quatrième opus toujours aussi intéressant (le précédent, même s’il ne mettait aucun vampire en scène, était franchement intéressant et touffu au niveau des créatures abordés), qui renoue avec les aspects vampiriques de l’univers de Mercy Thompson et voit l’héroïne et ses relations avec certains de ses alliés évoluer. Une des meilleures séries Bitlit à l’heure actuelle.

3 réponses à Briggs, Patricia. Mercy Thompson, tome 4. La croix d’ossement

  1. Ewelf dit :

    C’est pour moi, une de mes séries Bit Lit préférée. De bons personnages, de bonnes intrigues et un soupçon de flirt mais pas trop ! Que du bon.

  2. Ankya dit :

    Il s’agit de ma série Bit Litt préférée :o) j’aime beaucoup le fait que les personnages principaux n’aient pas 12 ans.
    Contrairement à ce que peut montrer le reportage (je pense que tu as trouvé mon blog grâce à lui, puisque tu me parles de Harlequin 😉 ), je sui splutôt une lectrice de thriller, horreur et bit litt. Les Harlequins c’est un trip entre blogueuses ^^
    En tout cas je vais suivre ton blog car j’adore la littérature vampirique !

  3. mystical-switch dit :

    c’est super, j’espère que les tome 5 et 6 sortiront bientot en francais ! J’apprécie particulièrement les embrouilles entre marsilia et stephan…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *