Briggs, Patricia. Mercy Thompson, tome 9. L’étreinte des flammes

La situation entre faes et humains s’envenime. Mercy et la meute doivent intervenir pour protéger la population d’un troll furieux qui a pris possession d’un des plus grands ponts des Tri-Cities. À l’issue de ce combat, Zee et Tad, jusqu’alors retenus prisonniers de la réserve, font leur réapparition, accompagnés du mystérieux Aidan. Le jeune garçon a passé des temps immémoriaux aux côtés d’En-Dessous, et est parvenu à s’échapper pour tomber entre les mains des faes, dont une partie jalouse ses pouvoirs.

De tout ce qu’en France on a affublé de l’étiquette bit-lit, Mercy Thompson est la seule que je suive encore… et avec plaisir. Légère, mais pas noyée dans la romance (ce que je reproche à beaucoup d’ouvrages dans ce giron, qui tendent à voir l’intrigue se faire totalement phagocyter par des ressorts romantiques rarement originaux), la saga de Patricia Briggs convoque au fil des tomes l’ensemble des entités surnaturelles chères à l’urban fantasy (dont les vampires), plongeant dès le premier volet le lecteur dans un univers où chaque espèce tente de survivre… soit après avoir révélé sa présence, soit en continuant de la masquer.

Ce nouvel opus s’enchaîne avec le précédent : l’existence des faes est maintenant connue du grand public, et ces derniers ont choisi de se retirer dans les réserves, usant de leur magie pour se dissimuler. Mais au sein des Seigneurs Gris, qui les dirigent, tous ne sont pas d’accord sur la posture à observer… et certains envoient des créatures de cauchemar attaquer les humains. Mercy, rapidement témoin d’une de ses attaques, aura tôt fait de lancer un ultimatum à ses adversaires.

Si certains éléments de scénario initiés ici risquent de fortement imprégner les prochains tomes, je trouve que l’intrigue qui a le devant de la scène est trop vite expédiée… malgré la taille du volume. Au final, il n’y a pas tant de rebondissements que cela, et certaines confrontations manquent de corps.

Côté vampire, c’est le retour de Thomas Hao qui reste le point intéressant de l’histoire. Amoureux d’une fae très puissante, il semble bénéficier d’un don conféré par le sang de cette dernière… Mercy pense en effet qu’il peut se déplacer à la lumière du soleil.

Un neuvième opus pas désagréable, qui dévoile le visage de certains des Seigneurs Gris, mais la trame centrale manque un peu de relief.

Briggs, Patricia. Mercy Thompson, tome 9. L'étreinte des flammes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *