Blue, Parker. Demon Inside, tome 1. Mords-moi

Val Shapiro est une adolescente de dix-huit ans qui pourrait être considérée comme « normale » si elle n’était pas habitée par un démon. Seule l’adrénaline que provoque la chasse aux vampires lui permet de satisfaire Lola, son succube. Pourtant, mis à part des nuits agitées, sa vie est assez banale… jusqu’à ce que, le jour de ses dix-huit ans, sa mère la fiche à la porte. C’est alors qu’elle va rencontrer Dan Sullivan, membres actif de la Section des Crimes Obscur (la SCO), une organisation non officielle traquant les individus surnaturels. Accompagnée de Croc, un chien démon hors du commun, elle décide de les rejoindre…

Si beaucoup de séries bit-lit s’inscrivent dans une veine adulte, tel n’est pas le cas de ce 1er tome de la série Demon Inside, car le ton se réclame un cran plus jeune, moins vulgaire que de coutume. Les 18 ans de son héroïne permettent à l’auteure de toucher des thèmes comme les relations parents/enfants, les premiers émois amoureux, la découverte de soi… Mords-moi, parutions du récent label Baam, est donc un roman que l’on peut qualifier de facile à lire. Il bénéficie d’un traitement pudique pour tout ce qui a trait aux sentiments et aux flirts, à la violence également.

Le père de Val était un incube, et sa fille a hérité de lui le succube qu’elle s’efforce de museler à tout prix. Pour cela, elle utilise l’excitation procurée par la chasse aux vampires pour nourrir et réguler son démon surnommé Lola. Au cours de l’aventure, la jeune héroïne va prendre conscience qu’elle ne doit pas renier son aspect démoniaque, mais au contraire l’assumer et la considérer comme une partie d’elle-même aussi importante que sa nature humaine.

Val est amenée à faire la connaissance de Dan Sullivan, un jeune policier membre de la SCO. Cet organisme est chargé de surveiller l’activité vampirique de la ville de San Antonio, et de préserver ses citoyens des créatures surnaturelles. Mise à l’écart de sa famille soit disant pour le bien de sa demi-sœur, Val va intégrer la SCO et faire équipe avec Dan. Les relations entre le tandem seront parfois houleuses, notamment à cause du succube de l’adolescente que Dan aura du mal à accepter.

Val Shapiro est un personnage plein de candeur, écorché par les épreuves que lui inflige la vie et en proie à une grande souffrance intérieure causée par sa différence. Elle va heureusement adopter Croc, un chien démon capable de détecter les vampires et de les pister. L’affection qui unit l’animal et sa maîtresse se veut attendrissante, insufflant un dynamisme aux dialogues du récit. Le compagnon à poils de Val communique avec celle-ci par télépathie, et ses réflexions contribuent en grande partie à l’humour du roman.

Les vampires sont ici on ne peut plus classiques : ils abhorrent la lumière du soleil, les pieux, les crucifix et l’eau bénite. L’ail ne leur fait aucun effet, mais une invitation leur est nécessaire pour pouvoir pénétrer chez quelqu’un. Ils appellent « La bénédiction » le fait de transformer un humain à leur image. Les vampires bénéficient de nombreux pouvoirs, dont celui de l’autosuggestion, en plus d’une force et de réflexes accrus.

Au cours d’une enquête, Val et Dan vont rencontrer Alejandro, le chef d’un mouvement nommé « Association Sang Neuf ». Cette dernière vise à proposer aux vampires des banques de sang dans la ville afin d’éviter les débordements vampiriques. Mais lorsque sa demi-sœur de 16 ans va se faire embrigader par l’association, Val va chercher à découvrir qui la manipule.

Demon Inside propose un univers cohérent, foisonnant de créatures étranges. En recherchant la famille du côté de son défunt père, Val va mettre à jour un groupuscule secret du nom de Underground Démoniaque. Un organisme dirigé par Micah Blackburn qui a pour but de venir en aide aux démons et aux sorciers désireux de s’intégrer parmi les humains.

Mords-moi n’est pas avare en références à Buffy. Il faut dire que quelques similitudes rapprochent les deux chasseuses de vampires, principalement leur tranche d’âge et le surnom de « Tueuse » qu’elles partagent. Cependant, la comparaison s’arrête là puisqu’elles se distinguent l’une de l’autre sur de nombreux plans. L’écriture de Parker Blue est simple, ne verse pas dans la fioriture. L’intrigue qu’elle développe contient des passages tristes, émouvants, mais aussi une bonne dose d’action, le tout saupoudré d’un humour efficace. L’histoire ne révolutionne, certes pas, le genre, mais son accessibilité et le charisme de son héroïne compense une trame prévisible. Surtout que la scène de fin apporte un regain de suspens, avec une situation haletante. Ce 1er tome de Demon Inside ravira les jeunes amoureux de fantasy urbaine, à la recherche d’une bonne série pas prise de tête pour un sou.

2 réponses à Blue, Parker. Demon Inside, tome 1. Mords-moi

  1. mycoton32 dit :

    J’ai adoré moi aussi ce livre, une héroïne fraiche et agréable et une histoire qui sort un peu de l’ ordinaire!! Très bien écrit et ça se dévore!!

  2. Phooka dit :

    "à la recherche d’une bonne série pas prise de tête pour un sou." C’est exactement ça! De la lecture pur plaisir et détente, bien faite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *