Andrews, Ilona. Kate Daniels, tome 2. Brûlure magique

Traduction : Sara Doke
Kate Daniels, mercenaire spécialisée dans le « nettoyage » des problèmes surnaturels, en a vu des choses inouïes… mais pas ça: un véritable tsunami d’énergie magique, durant lequel les dieux eux-mêmes vont revenir! C’est en s’engageant à retrouver des cartes volées à la Meute, le clan des Changeformes, qu’elle découvre que ces puissances divines entament un combat épique: elles s’affrontent dans l’espoir de renaître! Kate doit tout faire pour éviter le cataclysme…

Après un début longuet et quelque peu ennuyant, on découvre dans ce livre que Kate Daniels a beaucoup à faire : elle doit retrouver la maman d’une petite fille sauvée dans les décombres d’un bâtiment, retrouver les cartes de la Meute et contrecarrer les plans des méchants… Rien que ça ! L’auteur exploite bien ici les fluctuations de vagues magiques et technologiques. Petit rappel, dans le monde de Kate Daniels, on différencie les vagues magiques et les vagues technologiques.

Dans les vagues magiques, les lumières électriques, les téléphones, ou tout autres appareils électroniques ne fonctionnent plus tandis que dans les vagues technologiques, la magie perd de son effet. Dans ce tome, on en apprend un peu plus sur les origines de Kate Daniels et de ses pouvoirs magiques.

Alors qu’elle nous en disait peu sur les vampires dans le premier tome, Ilona Andrews nous en apprend beaucoup plus sur eux. Pour devenir vampire, il faut déposer une demande au « Peuple » qui infectera les personnes sélectionnées avec le « Vampirus Immortus » qui transforme les infectés en Simples véhicules sans cerveau pilotés par les « Maîtres des Morts ». Cette infection bactérienne transforme le corps à tel point que la plupart des maladies disparaissent de l’organisme. Tout cela se fait en toute l’égalité et les nouveaux vampires doivent être déclaré auprès de l’Etat.

Pour les services qu’il rend au « Peuple », les héritiers du vampire reçoivent de l’argent. Ce qui fait que beaucoup de personnes atteintes d’une maladie, et ayant peu de ressources, déposent une demande. Malheureusement, l’auteure ne nous en dit pas plus sur le Peuple et son fonctionnement, et pas d’avantage sur les « Maîtres des Morts », si ce n’est que ce sont des nécromants (mais ça on s’en doutait). Cependant, on apprend que le lien qui unie le vampire à son Maître est assez fort pour plonger ce dernier dans un coma si son vampire meurt alors qu’il est « conduit ».

Après un début difficile, l’intrigue est bien menée et les rebondissements dynamisent le récit à partir de la moitié du livre. Le style d’écriture de Ilona Andrews a un peu gagné en fluidité par rapport au premier tome, ce qui nous rend la lecture plus agréable. En outre, des relations amicales se forgent entre personnages principaux et on attend impatiemment les prochains tomes, espérant qu’elles continuent de se développer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *