Whedon, Joss – Jeanty, Georges. Buffy contre les vampires, saison 8. Tome 1. Un long retour au bercail.

Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais plongé dans l’univers de cette petite chasseuses de vampires et autre goules. Depuis la saison 1, je crois bien.

C’est donc avec des souvenirs confus que je me suis plongé dans cette série, qui nous présente la saison 8 (jamais tournée). Première impression, c’est très agréable à lire. Le dessin est vraiment bon, assez typique des comics actuels de super-héros, et bénéficie d’une mise en couleurs plutôt bien choisie. Les scènes de combat sont plutôt bien rendues, elles sont dynamiques.

Pour l’histoire, c’est plus difficile, puisque peu de personnages (dont l’héroïne) étaient présents au début de la série. J’ai donc mis du temps pour me resituer dans l’ambiance, surtout que la situation de Buffy a considérablement changé. En effet elle est entourée d’une véritable armée de chasseuses de vampires. C’est une grosse organisation dont elle est la cheftaine et l’idole, accompagnée de proches comme Willow en super-sorcière ou encore Alex en manager qui se prend pour le Colonel Fury. Au milieu de tout ça, Buffy, c’est la star, la super-héroïne avec ses nombreuses acolytes et servantes. Et tout ce monde là se bat contre d’innombrables ennemis, aussi bien des démons que des sorcières, des sociétés paramilitaires et autres créatures surnaturelles. Un point relativement narratif : la traduction française rendant les dialogues très « djeuns », alors que la plupart des personnages sont un peu plus âgés. Ce n’est pas grave, la qualité de l’histoire fait que finalement ça se lit pas trop mal. Il eût peut-être été de bon ton de faire un petit rappel de la situation en début d’album…

Truffé de bastons, mais aussi de références plus ou moins subtiles aux saisons précédentes de la série, cette adaptation graphique s’adresse avant tout aux aficionados de Buffy. A lire au moins pour le dessin, pas désagréable du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.