Whedon, Joss – Chambliss, Andrew – Jeanty, George. Buffy contre les Vampires, saison 10. Tome 2 : Le prix des souhaits

La situation se stabilisant suite à la restauration du germe, le Scooby-Gang peut espérer prendre un peu de repos. Mais forcés de trouver rapidement un nouvel espace de vie, ils se retrouvent à explorer un ancien immeuble réputé hanté. De l’aveu de l’inspecteur Dowling, de très nombreux enfants ont disparu de l’immeuble, et ce depuis des décennies. Et à peine la situation éclaircie, voilà que le livre Vampyr disparaît. Et que quelqu’un ayant une idée précise derrière la tête a décidé de l’amener à Sunnydale… un soir d’Halloween.

La saison 10 se poursuit avec ce nouvel opus qui voit la narration se resserrer autour du Scooby-Gang d’origine, même si des personnages récents continuent d’être assez proches du petit groupe (Dowling notamment). Un tome qui rappelle donc plutôt les dernières saisons de la série TV, d’autant que les scénaristes nous ramènent une nouvelle fois à Sunnydale. Pour autant, l’histoire en toile de fond, si elle reste associée au pouvoir de Vampyr, ne semble pas vraiment décoller (d’autant qu’il y a du réchauffé dans certains twists de ce nouveau tome). Et aucun bad guy vraiment captivant ne se détache pour le moment, même si le recueil se termine sur les ambitions complotistes de plusieurs des monstres croisés dans cet opus.

Niveau dessin, on reste à une prestation similaire aux précédents opus. Les différents dessinateurs qui se succèdent sur la série principale maitrisent pleinement désormais les différents codes graphiques de cette dernière, entre hommage à la série TV (on reconnaît facilement les protagonistes) et mise en scène de nouvelles créatures (voire d’évolutions de créatures connues). La couleur, certes informatisée, n’est également pas désagréable.

Côté vampire, le thème n’est pas vraiment central dans ce nouveau recueil. Au pire assiste-t-on à une scène ou Buffy sera chargée d’égaliser les différences entre anciens et nouveaux vampires, lesquels disposent désormais du pouvoir de se déplacer en pleine lumière.

Un nouvel opus pas désagréable, même si on attend un peu plus d’innovation concernant la trame de fond pour cette 10e saison. Reste que le retour à un Scooby-Gang plus proche des saisons de la série TV n’est pas pour déplaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *