Gischler, Victor – Conrad, Will. Angel & Faith, tome 1. Where the River Meets the Sea

Après avoir ramené Giles auprès de Buffy et du Scooby-Gang, Angel et Faith ont donc choisi d’aller chacun de son côté. Angel découvre rapidement que la ville magique qui existe au sein même de Londres a vu son fonctionnement chamboulé suite à la restauration de la magie. De nouveaux alliés et ennemis font leur apparition. Quant à Faith, elle accepte la proposition de travail de Kennedy. Mais une Tueuse parviendra-t-elle à laisser de côté ses attributions et à trouver sa place dans la société ?

Ce recueil inaugure la deuxième saison d’Angel et Faith, qui se déroule en parallèle de la saison 10 de Buffy. On y suit cette fois les deux protagonistes de manière séparée. Et alors qu’Angel semble bien parti pour poursuivre la voie du justicier qui est la sienne, Faith quant à elle essaie de s’intégrer en tant qu’employée de Kennedy. Pour l’un comme pour l’autre, le retour de la magie a une incidence sur leur destin. Angel se découvre de nouveaux antagonistes, de nouveaux alliés et est confronté aux nouveaux transformés, des humains victimes des aléas de la réécriture de Vampyr. Faith quant à elle semble avoir des soucis à devenir simple garde du corps, à laisser les armes blanches et à manier avec dextérité une arme à feu.

Si on est face à un tome introductif, qui pose les bases d’une nouvelle saison pour le duo (qui n’en est plus un), le scénario me semble plus intéressant que celui de Buffy, dont le deuxième recueil peine à faire décoller l’ensemble. Ici, on retrouve deux personnages en proie chacun à ses doutes, d’autant que le monde qui est le leur a subi une évolution drastique. Et une fois de plus, les scénaristes usent des personnages tirés du passé de l’univers (comics ou série TV), ce qui contribue un peu plus à la cohérence de l’ensemble.

Le dessin est à nouveau un léger cran au-dessus de celui de la série mère. Il colle bien à la maturité plus profonde de la série, cristallisée par le personnage d’Angel, qui reprend ses atours de personnage de roman noir (lesquels étaient un peu laissé de côté avec le duo avec Faith). C’est sombre, certes colorisé à l’ordinateur mais bien fait, et le trait est relativement dynamique (tout en respectant le physique des acteurs d’origine).

Niveau vampire, Angel sera ici confronté avec l’évolution apportée par la restauration de la magie aux vampires. Lesquels sont désormais dotés de la capacité de se mouvoir au soleil, et de se transformer en chauve-souris ou en brume.

Un retour très sympathique pour ce spin-off, qui confirme d’emblée tout le bien qu’on avait pensé de la saison 1. Longue vie à Angel et Faith !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *