Smith, Lisa Jane. Nightworld. Tome 1

Le Night World ne se limite pas à un endroit précis. Il nous entoure. Ses lois sont très claires : sous aucun prétexte son existence ne doit être révélée à qui que ce soit d’extérieur. Ses membres ne doivent pas tomber amoureux d’un individu de la race humaine sous peine de conséquences terrifiantes. Découvrez ce qui arrive à ceux qui enfreignent les règles… Il n’y a plus aucun espoir pour Poppy : sa maladie est incurable. Elle se prépare donc au pire. Jusqu’à ce que James, le plus beau garçon du lycée qu’elle aime en secret, lui fasse le plus fabuleux des cadeaux : un baiser vertigineux qui lui donne accès à son âme. Elle apprend ainsi que James partage ses sentiments depuis toujours, mais fait partie du Night World. Bravant les interdits de son monde, le jeune homme propose à Poppy de le suivre jusqu’à la mort, et même au-delà. Mais il lui faudrait pour cela devenir un vampire…

Après « Le journal d’un vampire », L.J. Smith arrive avec « Night World », une saga de 10 tomes. Elle se penche une nouvelle une fois sur un amour d’adolescents impossible. Nous y rencontrons Poppy, jeune ado de 16 ans, qui apprend le premier jour de ses vacances scolaires d’été qu’elle est malade…Avec le soutient de son frère jumeau et de son meilleur ami, elle ira au devant de la maladie mais cela devra passer par sa transformation en vampire.

Bien sûr, comme la plupart des ouvrages dont le public ciblé est la jeune adolescente, nous y trouvons des vampires jeune, beaux, forts, et que la lumière du jour ne perturbe pas trop. Nous commençons ce roman en entrant directement dans l’histoire, on ne nous présente pas du tout le contexte : lieux, personnages … Cette petite histoire, romantique et fleur bleue, nous déçoit par le manque d’action. Les quelques événements susceptibles de nous surprendre sont très prévisibles. Les personnages sont simples, à l’image de leurs sentiments… chastes, sans saveur et sans surprise. Ce petit roman se lit très vite, idéal à la plage, les pieds dans l’eau !

C’est grâce à Poppy que nous découvrons tous les aspects du vampire dans cet ouvrage. Il n’y a rien de bien nouveau au niveau vampirique. Nous suivons un vampire défiant les lois que les « anciens » ont créé dont les plus importantes sont : ne pas tomber amoureux d’un humain, ne pas parler du « Night World » à un humain. Il existe deux types de vampires dans ce roman : les lamies qui naissent vampires, peuvent procréer et vieillir tout en choisissant d’arrêter ce processus quand cela leur chante, et les vampires qui sont transformés, via un échange de sang, par un autre vampire. Ici les vampires peuvent sortir en plein un jour mais leurs pouvoirs sont affaiblis tant que le soleil est levé. Ils peuvent manger comme tout le monde mais ne doivent pas oublier de boire du sang humain au moins une fois par jour. Ces vampires ont des pouvoirs de télépathie et certains de voyances. La chose la plus importante dans le livre et qui met les héros dans une situation difficile, c’est qu’il existe des codes et lois qui autorisent à transformer un humain en vampire. Les braver est passible de mort pour les pauvres victimes et les hors-la loi du « Night Word ».

Un roman dont le thème n’est pas novateur. Aucun suspense, tout est très prévisible, la maladie, la mort et l’issue de secours qui ouvre la porte vers d’autres dangers. Il y a bien quelques sursauts ici et là pour ponctuer l’intrigue sans pour autant captiver le lecteur. Ce bouquin va néanmoins plaire et trouver son public (cible visée : collège-lycée) parce que ce que je trouve basique va au contraire soulever émotion et palpitation dans le cœur d’autres lecteurs. La couverture de cette série, également remise au goût du jour, alors qu’elle date des années 90, est pourtant jolie et peut suffire pour attirer le lecteur.

Annoncée avec un total de 10 tomes, la série Night World est particulière car il n’est pas besoin de lire les livres les uns après les autres. Chaque volume correspond à une histoire différente, le seul point commun est d’y retrouver des créatures appartenant au Night World.

Une réponse à Smith, Lisa Jane. Nightworld. Tome 1

  1. Oochigeas dit :

    Je n’ai pas détesté ce premier tome car je l’ai trouvé un peu différent… Mais, malheureusement, il ne concerne pas vraiment les adultes mais plutôt les adolescent(e)s…
    En ce qui me concerne, le gros point négatif est que l’histoire est bien trop courte ! Elle aurait pu être approfondie. Vraiment approfondie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *