Nathy. Anamorphose

Dante se souvenait de tout. La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures. Esclave, tel était son nom. Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin.

Être embauchée dans une maison d’édition spécialisée dans l’imaginaire comble de joie Camille. Même si le poste proposé n’exploite pas ses dons de création. Elle y fait la connaissance de Guillaume, un collègue qui l’accompagne dans son nouvel emploi mais également dans cette nouvelle ville. Elle se sent exploitée et mise de côté par ce patron froid et distant. Comment un être aussi asocial peut-il écrire de si bon romans Bit-Lit remplis d’amour et de passion ?

Invictus Tenebrae est un roman fantastique qui nous parle pourtant de sentiments très actuels et réels. La perte d’êtres provoque déchirements et souffrances. Nos deux héros sont torturés par ces pertes et ne croient plus en l’amour et encore moins en ce monde où la méchanceté et l’horreur sont omniprésents. Que cela fasse 600 ans ou 5 ans, les douleurs sont toujours là. Ces deux êtres farouches et très pudiques ont du mal à se confier et se délivrer des démons de leur passé.

Nathy met en scène dans son roman des caractéristiques vampiriques qui sortent un peu des sentiers battus. Cet un « virus » qui se transmet par simple ingestion de sang de vampire. Suite à cela s’en suit une transformation physiologique qui se fait en plusieurs jours. Des organes qui meurent, d’autres qui se renforcent et se protègent… Ces vampires sont très peu incommodés par le soleil. Une bonne couche de protection solaire suffit à les protéger.

Un roman riche en émotions qui arrivent à nous toucher, à nous parler tant le récit est emprunt de vérités. Un roman qui nous emporte dès les premiers pages au temps de la renaissance italienne jusqu’à Clermont-Ferrand à notre époque.

Ce récit choral où les deux personnages principaux prennent la parole dynamise le texte et permet de s’imprégner de l’histoire et des caractères des deux héros. Ce qui touche également dans ce livre, c’est le réalisme de certaines scènes qui nous marquent. Un livre qui nous tient et nous retient même après la dernière page.

4 réponses à Nathy. Anamorphose

  1. Nathy dit :

    Merci beaucoup Ewelf d’avoir pris le temps de lire Anamorphose.

  2. Agnes chouvy dit :

    Je l’ai presque terminé… Anamorphose est une pure merveille.
    Une belle histoire d’amour hors du commun… qui nous prend aux tripes. On s’approprie les douleurs et souffrances vécues par les personnages, Nathy est criante de vérité…
    A chaque fois que je ferme le livre, je suis bouleversée…

  3. Nathy dit :

    J’avoue que je suis surprise et honorée de me retrouver avec Anamorphose parmi les romans de vampires plébiscités pour le choix des romans en ebooks de Imaginaires.com. Se retrouver parmi Anne Rice, Masterton, Sire Cédric ou Moore m’a bien surprise.

  4. Vladkergan dit :

    En fait, il s’agit de la sélection de Vampirisme.com, basée sur les livres que nous avons chroniqués ces dernières années qui disposent d’une version numérique sur Emaginaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *