Faivre d'Arcier, Jeanne. Trilogie en rouge, tome 2. La déesse écarlate

Dans l’Olympe des dieux hindous, la rumeur s’est répandue. Shiva, Durga et Kali ne parlent plus que d’elle : Mara, la faucheuse pourpre, la déesse écarlate, est de retour. Courtisane et vampire, favorite d’un empereur à Delhi au temps des Moghols, elle a regagné l’Inde. Lassée de l’Europe, elle rôde de nouveau à Bénarès et Bombay du côté des charniers et des ghâts funéraires.

Et connaissez-vous la dernière ? s’esclaffent les dieux : elle est amoureuse. D’un mortel, un certain Jonathan, une sorte de saint ou d’illuminé dont la fiancée aurait été enlevée par l’Hibiscus Rouge, une secte dirigée par un vampire. Et qui, depuis, s’est donné pour mission d’exterminer tous ces buveurs de sang !

Second tome de la trilogie en rouge de Jeanne Faivre d’Arcier, ce roman nous entraîne donc au cœur de l’Inde contemporaine, aux côtés de la reine des vampires et de Jonathan, hanté par le souvenir de ses vies antérieures. L’intrigue, si elle prend un certain temps à démarrer, est relativement efficace, l’auteur alternant avec un certain sens de la mise en scène les récits des vies antérieures des protagonistes et la trame contemporaine.

La trilogie en rouge ne galvaude ainsi pas son nom, car ce second opus mêle de manière indissociable sang et luxure, mariage personnalisé par Mara. On est cependant dans un style bien plus efficace et moins répétitif que celui de la Bit’Lit’ actuelle, les protagonistes n’ayant pas froid aux yeux et l’intrigue ne sentant pas le réchauffé.

Jeanne Faivre d’Arcier aborde ici le mythe du vampire sous l’angle des mythes hindous. Sa reine des vampires apparaît très vite comme la création du diable du panthéon hindou, désireux de contenter sa maîtresse experte ès luxure. Capable de voler, obligée de boire du sang pour survivre, elle semble avoir donné naissance à un certain nombre de « descendants » au fil des siècles. Mara est considérée comme une reine par les vampires asiatiques. Par ailleurs, le récit met également en scène une secte humaine dirigée par un très vieux vampire qui utilise ce canal pour se fournir en réserves de sang.

Un second opus assez bien réussi, à la trame plus originale que le premier volume de la trilogie, en cela que l’auteur choisit ici de placer les origines du vampire chez les dieux du panthéon indien. A quand la suite ?

6 réponses à Faivre d'Arcier, Jeanne. Trilogie en rouge, tome 2. La déesse écarlate

  1. ça fait une bonne dizaine d’année que j’ai lu les 2 volets et je crois pas qu’il soit prévu une fin ou alors l’auteur est très secrète là-dessus. J’aurais pourtant adoré. A lire d’urgence si vous arrivez à mettre la main dessus.

  2. vladkergan dit :

    J’ai ceci dit ouï-dire selon un ami libraire de son état, que ces deux romans pourraient être réédité prochainement, et la suite sortir dans la foulée. J’ai eu grâce à lui le contact direct de l’auteur, je vais voir à lui poser personnellement la question.

  3. Je veux bien que tu me tiennes au courant. c’est une excellente nouvelle. et effectivement, cette histoire est bien au-dessus de la bit-lit actuelle. d’ailleurs, je ne pense pas qu’elle soit à classer dans ce genre. Plus à rapprocher de Anne Rice et de Poppy Z. Brite, non ?

  4. PY dit :

    Effectivement, après 10 ans d’attente, un troisième tome est bel et bien prévu !
    Sûrement pour début 2010 chez Bragelonne. Un coffret serait peut-être prévu.

  5. à la bonne heure ! J’en suis ravie ^^ Merci pour l’info.

  6. steph dit :

    je suis comme laetitia,j ai lu les deux tomes ily a une bonne dixaine d annee aussi,je suis contente qu une suite soit prevue,je ne dirai qu un mot,enfin!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *