Jomain, Sophie. Les étoiles de Noss Head, tome 1. Vertiges

Le premier tome des Étoiles de Noss Head démarre comme une histoire sans prétention, celle d’une jeune fille sympa, jolie et ayant la tête sur les épaules, qui doit partir tout l’été de ses 18 ans avec ses parents dans la campagne écossaise.

Très vite, pourtant, on découvre que cette histoire sans prétention prend des allures de saga. On est vite emporté dans l’existence de cette jeune fille qui découvre vraiment la vie.
D’abord parce que les personnages sont entiers, sincères et réalistes. Les caractères sont bien définis, on peut aisément s’identifier aux personnages.

Hannah est simple, sans fioritures, intelligente et jolie mais sans orgueil et sans préjugés.
Leith est le personnage mystérieux, ténébreux et charismatique dont rêvent la plupart des jeunes filles. J’ai aussi bien aimé le personnage de Elaine, la grand-mère d’Hannah, qui apporte au récit la dimension d’une saga.

Il faut aussi souligner qu’on entre dans le fantastique à petits pas. Hannah est une sceptique, qui se voit contrainte de croire en la réalité de certaines choses puisqu’elle les constate.

Sophie Jomain réussit ainsi à nous plonger petit à petit dans un monde où certaines créatures fantastiques semblent exister et on est bien tenté d’y croire nous aussi !
Tout est si réel en dehors de ces apports fantastiques qui sont presque des détails finalement, que l’on ne peut que plonger tête baissée dans ce roman envoûtant.
D’ailleurs, la lecture est facilitée par le style très sobre de l’auteur, fluide, entraînant. Les pages défilent sans qu’on y prête attention, et l’histoire banale du départ prend alors un chemin semé d’embûches mais aussi de bonheur.

Les paysages sont décrits de manière presque amoureuse. Le vocabulaire de description est fouillé, les émotions sont esquissées de main de maître. On visualise chaque image dans les lignes de l’auteur, tout en ayant la latitude nécessaire pour s’approprier un peu l’histoire.

On ne parle pas encore ici véritablement de vampires. C’est une autre communauté, néanmoins pourvue de crocs, qui nous attire dans ces pages et nous fascine. Les vampires sont abordés comme une possibilité qui n’est pas vérifiée, un folklore qui pourrait être.
On ne parle de vampires qu’au travers des lectures d’Hannah qui cherche un peu à comprendre ce qui se passe autour d’elle.

On ne peut pas parler des Etoiles de Noss Head sans parler d’histoire d’amour. Et quelle histoire d’amour ! Bien sûr, elle commence comme un cliché, une jeune fille qui ne connaît rien à ce sentiment, vierge, même, de l’avoir éprouvé, se retrouve emportée dans un tourbillon romantique à faire rêver n’importe quelle femme. Pourtant, au-delà de l’aspect premier amour, il y a une profondeur de sentiments, une lutte pour comprendre, apprendre, s’accepter telle qu’on est, loin d’un Harlequin, mais bien plus proche des histoires romantiques d’un 19ème siècle réminiscent.

L’intrigue est peut-être un peu facile à déjouer parfois, certes, mais on ne s’ennuie jamais et la lecture de ce livre est un plaisir réel et ô combien bienvenu, servie par un objet livre de belle qualité.

On sera conquis par cette histoire fantastique et romantique peut-être encore un peu timide mais qui promet de beaux moments de lectures dans un tome 2 où d’autres créatures fantastiques vont venir agrémenter et pimenter les aventures de Hannah et Leith.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *