Collectif. Or et sang

Quand l’or et le sang se rencontrent… Les éditions du Petit Caveau vous proposent de découvrir sa première anthologie sur le thème de l’Or et du Sang. Seize textes déclinent ce thème avec originalité. Suivez les parcelles dorées pour voyager sur les ruines d’une civilisation inca ou dans les profondeurs d’une mine désaffectée. Découvrez les addictions d’un vampire pour le jeu ou l’humour d’un anti-héros aux canines acérées. Vivez au coeur de l’Antiquité ou dans un impitoyable univers parallèle… Un voyage à travers le temps et les continents, seize histoires sombres et envoûtantes sur les chemins de l’or et du sang…

Les Editions du petit caveau proposent avec ce premier recueil d’étonnantes et intéressantes variations sur le lien qu’entretiennent les vampires et l’or. 16 auteurs ont donc relevé le défi et proposent tour à tour leur vision de ce thème. A l’heure de la Bitlit et de la romance vampirique à tout va, il est déjà plus qu’appréciable de pouvoir lire ce genre d’initiatives. Et là ou cet opus transforme l’essai, c’est que mine de rien la plupart des textes ici présents sont de bonne qualité et proposent des idées intéressantes et des thématiques que les auteurs ont fouillées.

Aux côtés de Franck Ferric, qui propose une variation alchimique du sujet plutôt bien fichue (la qualité du style de cet auteur n’est plus à démontrer), une pléthore de petits nouveaux se font donc les crocs, parmi lesquels Stéphane Soutoul (que nous connaissons ici sous le pseudonyme d’Asmodée), qui nous propose une des relectures les plus poétiques du recueil. Pour le reste les auteurs abordent tour à tour le thème sous l’angle des légendes aztèques, du jeu, de l’amour, du western, etc.

L’ensemble n’est cependant pas parfait, et certain textes ne sont ainsi pas parvenus à me captiver, comme « De l’or plein les mains » ou encore « L’Orbe d’or » (d’autres nouvelles mettant en scène des alchimistes m’ont semblées plus accrocheuses). De même la première nouvelle, même si elle propose des idées intéressantes quant au mythe du vampire, est à mon avis en-dessous des autres textes. Très bonne surprise cependant pour « Commersang » et « Ombre et or », dont l’un propose une variation intéressante et pleine d’humour noir sur la collecte de sang, et la seconde une histoire certes classique mais narrée avec style.

La plupart de ces nouvelles fourmillent ainsi de bonnes idées bien exploitées. Le vampire n’y est pas toujours la créature décrite par Bram Stoker, et certains auteurs se paient le luxe d’innover dans leur genre. Ainsi cette idée d’un commerce de sang humain, dont le personnage principal est une sorte de négociant en sang, où encore cette histoire qui met en scène une hiérarchie de vampires élus par le premier vampire, leur maître. Également à noter cette histoire d’un vampire attaché au service d’une famille humaine par la puissance magique d’un médaillon.

Les différentes nouvelles qui composent ce recueil ne sont certes pas toutes du même niveau mais dénotent toutes un travail certain de leurs auteurs pour s’approprier le sujet imposé. Un moment de lecture sympathique qui semble confirmer le potentiel de cette maison d’édition, qui trouve peu à peu son style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *