Sherman, Aubrey. Vampires : the Myths, Legends and Lore

Depuis le XVIIe siècle, l’humanité a été tour à tour effrayée, obnubilée et fascinée par de terrifiantes histoires de vampires. Depuis le lampir bosniaque, jusqu’au Dracula de Bram Stoker et toute sa descendance, découvrez l’histoire et les mystères derrière les monstres assoiffés de sang qui peuplent le folklore, la mythologie, la littérature et le cinéma. Un ouvrage autant adapté à ceux qui veulent embrasser la culture vampirique dans sa totalité, que pour ceux qui veulent juste en apprendre un peu plus sur leurs capacités surnaturelles.

À force de se plonger dans la lecture d’ouvrages de fond sur le thème du vampire, on pourrait avoir l’impression de ressasser sempiternellement la même matière première, avec bien peu d’originalité d’un livre à un autre, sinon des subtilités au niveau de l’iconographie et de la mise en page. Pourtant, tous les essais et ouvrages de vulgarisation sur la figure du vampire ne sont pas égaux, et ce petit livre qui ne paie pas de mine regorge de choses intéressantes.

Si la mode est davantage aux dictionnaires et encyclopédies sur le sujet, l’auteur a ici veillé à structurer de manière assez intelligente son propos, prenant un certains soin à dresser des parallèles entre le mythe folklorique et le mythe littéraire et cinématographique, de manière à pointer les passerelles possibles. C’est souvent ce qui fait défaut à ce genre de livres, qui mélangent beaucoup les deux aspects et brouillent les pistes. Pour le coup, c’est assez clair ici, même si la partie culturelle manque quelque peu de corps. Certes, le francophone découvrira au passage quelques séries, films et romans peu connus sous nos latitudes, mais on en aurait aimé encore davantage. Surtout que quelques séries des années 2000 sont citées (Moonlight) mais que bien d’autres sont passées sous silence (Demons, Blood Ties…). L’auteur propose en revanche d’aborder dans le détails certains aspects sur lesquels la documentation est peu dense à l’heure actuelle, comme les chasseurs de vampires.

Signalons la maquette du livre, assez efficace dans le genre. Si les illustrations sont peu nombreuses, elles sont mâtinées d’affiches, de couvertures et de gravures, l’utilisation du niveau de gris permettant de donner un aspect rétro pour une fois pas trop kitsch. Niveau texte, la disposition est claire, l’ensemble intégrant quelques focus hors-texte (mais cohérent avec le contenu de la page).

Un ouvrage qui n’apprendra certes pas grand chose au passionné qui a déjà lu les classiques francophones sur le sujet (Marigny, Faivre, Lecouteux…), mais qui propose malgré tout quelques trouvailles intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *