Busiek, Kurt – Gregory, Daryl – Godlewski, Scott. Dracula, la compagnie des monstres, tome 3

Jouant un jeu dangereux, Evan parvient à rassembler en un même endroit son oncle Conrad et sa jeune armée de vampire, Vlad et les siens ainsi que les chasseurs venus de Roumanie. A chacun, il a promis son alliance indéfectible en vue de détruire ses adversaires. Mais quel est réellement l’objectif d’Evan dans tout ça ? Et qui parviendra à s’en sortir tout en restant vivant, ou mort-vivant ?

Troisième et dernier recueil pour cette mini-série qui s’achève de très belle manière, après deux premiers recueils rondements menés. Car force est d’avouer que le scénariste parvient à nous mener par le bout du nez d »un bout à l’autre de l’histoire, ménageant surprises et rebondissements jusqu’à la dernière page. Pour autant, on ne tombe pas dans la surenchère, et chaque avancée dans l’histoire s’articule idéalement avec les précédentes, en parvenant à laisser le lecteur souffler régulièrement.

Le dessin s’est affiné au fur et à mesure des planches. S’il n’est pas toujours homogène, les deux dessinateurs qui se succèdent parviennent à proposer une mise en image à la fois sobre et dynamique. Je préfère ceci dit le travail de Godlewski, dont le trait plus anguleux (et plus assuré) a davantage d’originalité.

On apprendra ici que tuer un vampire permet d’annihiler la totalité de sa lignée, par une sorte de redoutable effet domino. Evan trouvera par ailleurs un moyen de venir à bout d’un maître-vampire dans les pages du livre qui lui a permis de ressusciter Dracula. Pour le reste, les éléments religieux (hosties), l’argent et le soleil semblent être des moyens efficace pour détruire des vampires normaux. Des créatures qui s’avèrent d’une grande rapidité, très résistante et d’une force peu commune.

Un troisième et dernier opus toujours aussi réussi pour cette mini-série. Si j’ai mis un certain temps avant de me pencher dessus, elle aura su me convaincre dès les premières pages, et ce jusqu’à la toute fin, qui ne fait pas vraiment dans la facilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *