Bourre, Jean-Paul. Dracula et les vampires

Jean-Paul Bourre est une des personnalités littéraire et culturelle française aussi mystérieuse que passionnante. Après avoir lu de nombreux livres de l’auteur (dont l’incontournable Le culte du vampire aujourd’hui, et le plus généraliste Les vampires), voilà que je tombe sur ce nouvel opus consacré aux vampires, sorti aux Editions du Camion Noir. Jean-Paul Bourre y propose une sorte de mix entre les deux précédents opus cités, ajoutant au passage des chapitres sur des éléments vampiriques pas abordés jusque-là.

On redécouvre avec plaisir certains des aspects du mythe du vampire qui tiennent à coeur l’auteur, notamment ce qui a trait aux cultes vampiriques dont Venise semble être un des lieux incontournables. Mais l’auteur ne se limite pas à cet aspect, et explore également certains des cas primitif de vampirisme, sans oublier de passer en revue certains cas et légendes vampiriques française, pour notre plus grand plaisir.

L’un des autres grands moments du livre aborde de manière assez complète le cas du vampire de Highgate, notamment l’antagonisme des deux personnalités phares qui y ont été impliqué : le mage David Farrant et le pasteur anglican Sean Manchester. Jean-Paul Bourre aura notamment rencontré Farrant après sa sorti de prison.

Cet essai loin d’être inintéressant propose également un complément de lecture vraiment intéressant. Le lecteur aura en effet l’occasion de découvrir le texte La deux fois morte, qui aborde un cas de vampirisme ayant eu lieu au coeur de la Sologne du XVIIIe, et qui sert de fil conducteur à une grande partie de l’essai. Une histoire de vampire qui plus est originale, qui change de la créature buveuse de sang à laquelle nous avons habituellement à faire et se rapproche davantage d’un cas de vampirisme psychique.

Un nouvel opus vampirique signé Jean-Paul Bourre qui offre au néophyte de l’auteur une porte d’entrée intéressante vers ces centres d’intérêt et sa manière d’aborder le vampirisme, depuis ses avatars folkloriques jusqu’aux cultes qui s’y consacre, obnubilés par la recherche de l’immortalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *