Andreesco, Ioanna. Où sont passés les vampires ?

En Roumanie, dans les villages isolés d’Olténie, on n’a jamais lu Dracula de Bram Stoker, mais depuis des siècles la mort et ses rites ont envahi le quotidien au point que beaucoup suspectent en toute dépouille humaine un ennemi sanguinaire à l’affût, le moroï. Ioanna Andreesco a endossé le rôle de Sherlock Holmes dans son pays natal. Elle a recueilli un grand nombre d’histoires « vraies » pour découvrir comment devenir vampire aujourd’hui et pour reconstituer la mise à mort du mort-vivant par la communauté villageoise. Croyances légendaires ? Psychose collective ? Faits divers ? C’est à l’exploration d’une bien étrange Europe à deux pas de chez nous que nous sommes conviés de sang-froid.

Un impressionnant petit essai ethnologique qui nous conduit au cœur de la Roumanie moderne, à l’heure du téléphone et de la mondialisation, mais où les mythes ont semblent-ils la vie dure. L’auteur, roumaine elle-même, entraîne le lecteur dans une plongée au cœur des survivances du vampirisme, en enquêtant sur la profanation de cadavres suspectés d’être des vampires. A l’heure de la fin du régime de Ceaucescu, les croyances réfrénées pendant des années vont ainsi ressurgir avec force.

Les vampires tels qu’ils apparaissent ici sont à mille lieues des aristocrates ténébreux des films et romans habituels. Le vampire est ici un mort-vivant plus proche du zombie (on parle de revenant en corps) qui sème la mort autour de lui, tout particulièrement parmi ses proches encore vivant. Dès lors, sa mort devient essentielle à la survie des vivants. L’auteur va ainsi découvrir que les techniques de chasse au vampire issues des temps anciens sont utilisées avec toujours autant de conviction, dans un pays où l’Eglise laisse faire les choses, quant elle ne participe pas d’elle-même à la chasse.

L’essai de Ioanna Andreesco met ainsi en vis à vis un pays qui se relève à peine d’années de totalitarisme avec les légendes qui y ont pris vie pour être ensuite assimilées parle reste de l’Europe. On prend donc conscience qu’une fois que toutes les croyances semblent avoir été annihilées, c’est souvent pour refaire surface avec d’autant plus de force.

Véritable petite enquête sur les origines slaves du vampire, cet essai passionnera tous les amateurs de mythes et croyances anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *