Witwicki-Barbet, Emilie. Interview de l’auteur des Insoumis

Bonjour Emilie. Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaitraient pas encore ?

Vonjour à tous les lecteurs qui auront la curiosité de lire cette interview ! Pour résumer, j’ai trente ans, toutes mes dents mais pas encore de crocs ( ça viendra !). Mariée et maman de deux angelots qui aiment faire des bisous de vampires, je suis institutrice dans un petit village du Nord. Je suis aussi une des fondatrices de la Confrérie de l’Imaginaire, association qui organise, entre autre, le salon ValJoly’Maginaire ( dont le tome 2 aura lieu les 4 et 5 novembre 2012…). Je chronique mes lectures sur quelques sites, dont Vampirisme.com et bit-lit.com, sans oublier le blog de la confrérie. Enfin, je viens de sortir mon premier roman, Les Insoumis.

Tu as sorti il y a peu de temps le premier tome de Demain est un autre monde. Peux-tu nous expliquer la genèse de ce projet ?

J’ai écrit une nouvelle il y a quelques temps que je comptais présenter à un appel à textes, puis je me suis dit que cette nouvelle offrait tellement de possibilités en matière d’inspiration qu’elle est finalement devenue l’introduction des Insoumis. Je n’avais jamais vraiment présenté mes écrits à quiconque jusqu’à ce que je rencontre Stéphanie, qui est vite devenue une bonne amie et une lectrice assidue. Elle m’a encouragée à me lancer dans l’exercice inédit de l’écriture d’un roman. Ainsi sont nés les Insoumis.

J’avais à coeur de mettre dans ce roman tout ce que j’aime, tant dans l’ambiance que dans les paysages ou la musique.. J’aime les vampires et le fantastique, je ne voyais pas un premier roman parler d’autre chose ! Pour les lieux, je voulais me servir de mes repères pour les chambouler. Je me suis donc servie de ma région, que j’aime beaucoup, verte et vallonnée. Quant à l’héroïne, elle est d’une sacrée trempe. Elle ne me ressemble pas, mais qu’est-ce que j’aurais aimé lui ressembler !

Witwicki-Barbet, Emilie. Interview de l'auteur des InsoumisCe premier opus (et sa suite) sont édités par Les Editions Val Sombre. Pourquoi avoir choisi de monter ta propre maison d’édition ? Mis à part ta série, le vampire aura t’il une place particulière dans la ligne éditoriale de Val Sombre ?

Il était prévu que Les Insoumis sortent aux Editions Cauchemars. La pub était engagée et le livre devait être lancé pour le salon ValJoly’Maginaire puisqu’une partie de l’histoire se déroule aux abords du lac du ValJoly. Cependant, la maison Cauchemars a fermé inopinément et avec les filles de la confrérie nous nous sommes lancée dans l’aventure Val Sombre. C’est une petite maison d’édition associative. Tout y est fait de manière bénévole. Nous avons bâti grâce au forum Val Sombre une petite équipe dynamique des quatre coins de France et même de Suisse ou de Belgique.

Le Vampire aura une place de choix chez Val Sombre. D’ailleurs, en mai sortira Alsorvampred, un roman où les vampires croisent d’autres créatures fantastiques. Vous en découvrirez bientôt plus, l’auteur nous réserve quelques surprises. Les Insoumis seront aussi présentés à la convention Welcome to Mystic Falls 2 en mai, quant aux Révoltés, le tome 2, il sortira sans doute en novembre 2012. Pour autant, nous ne nous contenterons pas des vampires ! D’autres êtres fantastiques ou démoniaques gonfleront bientôt nos rangs !

Tu as choisi de prendre pour cadre ta région natale dans le premier tome de Demain est un autre monde. A l’heure où les villes semblent être le cadre incontournable pour l’ensemble de la fiction vampirique, qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Je suis une irréductible de la campagne. J’y ai grandi, j’y ai passé mes meilleurs moments et je reste une amoureuse de la terre et de la mienne en particulier. L’Avesnois n’est pas le Nord que l’on connait en général. Ici le temps suspend son vol. Quand il faut survivre, c’est toujours plus facile de le faire à la campagne et les Insoumis c’est avant tout une histoire où il faut survivre. Je suis aussi une fidèle lectrice de Jules Verne et de Jack London, j’aime l’aventure et les grands espaces.

Tu es également une des responsables de La confrérie de l’imaginaire, une association qui a organisé il y a peu la première édition du salon Valjoly’maginaire. Comment est né l’idée de ce salon et quels en sont les retours ?

La salon ValJoly’Maginaire est né du désir d’une poignée de copines d’ouvrir notre région au fantastique en général et d’ouvrir le fantastique à notre région. Un échange de bons procédés. Le ValJoly, entre lac et forêts a tous les atouts de Brocéliande ou du Maine ! Ce salon a pour vocation de réunir des passionnés pour partager et faire découvrir une culture que l’on peut vivre à fond ou juste toucher du bout des doigts. La première édition a été saluée et appréciée. D’ailleurs la suite est en chantier, pour les 4 et 5 novembre 2012. Même si tout n’a pas été parfait, la première édition a plutôt eu de bons échos ! Un cadre enchanteur, une ambiance vraiment chaleureuse, des auteurs, éditeurs et illustrateurs disponibles et souriants, des spectateurs conquis… Nous avons reçu des conseils pour améliorer encore mais aucune réelle critique, ce qui est plutôt très positif !

Quelles sont tes premières et dernières rencontres avec un vampire (littéraire et / ou cinématographiques) ?

Ma première rencontre avec un vampire, je l’ai faite un soir, gamine. Mon papa regardait le Bal des Vampires, mais je n’avais pas le droit de regarder la télé car j’avais classe le lendemain, je devais avoir 8 ans. Cachée en haut de l’escalier, avec ma soeur, nous avons regardé malgré tout le film et j’ai beaucoup aimé. Le cadre, l’histoire, l’humour… Plus tard, j’ai piqué les Anne Rice de ma soeur pour les lire en cachette. J’adorais cet interdit que je n’imposais à moi-même, persuadée que mes parents ne me laisseraient pas regarder ou lire des « trucs qui font peur »… il y avait du coup un jeu là-dessous ! Puis l’adolescence est arrivée avec Buffy… Les vampires sont devenus des amis, dont il faut quand même se méfier ! Mon dernier vampire en date, c’est Sarah Dearly, je viens de finir le tome 5 qui clôt la saga. J’en ferai très vite la chronique !

Pour toi, comment peut-on analyser le mythe du vampire? Qu’est ce qui en fait la pérennité ?

Paradoxalement, je pense que ce qui fait la pérennité du mythe du vampire, c’est son humanité. Physiquement il n’est pas très différent des humains, et au fil du temps se développe chez les vampires une propension à être pareil que les humains : il y a chez eux, comme chez les gens, des bons et des mauvais, mais aussi des être torturés entre ces deux extrêmes. La psychologie des vampires devient plus complexe avec le temps et l’on mesure à quel point ils peuvent être monstrueux… ou humains.

Pourtant, ils recèlent aussi nos fantasmes parfois inavoués. Ils sont bien souvent beaux, ou en tout cas envoûtants, ils possèdent une attraction folle et une conscience souvent moins à cheval sur les principes que la nôtre. Ils aiment avec plus de passion, tuent sans remords ou presque, et surtout sont immortels. Ils ont trouvé la fontai
ne de jouvence que bons nombres d’humains cherchent !

As-tu encore des projets de livres sur ce même thème ? Quelle va être ton actualité dans les semaines et les mois à venir ?

Je vais terminer la trilogie Demain est un autre monde avec le tome 2 Les Révoltés, qui sera la suite directe des Insoumis, puis le tome 3 Retour aux sources, qui sera le récit de l’enfance d’un des personnages principaux des Insoumis et des Révoltés. J’ai quelques autres projets dans mes cartons, notamment une histoire de voyage dans le temps, mais je ne m’éloignerai pas bien longtemps des vampires.

J’ai la chance d’être invitée par quelques bibliothèques de ma région à présenter les Insoumis d’ici quelques semaines. Je vais aussi participer au festival 100 pour sang à Roubaix à la Librairie la Porte des mondes avec entre autre Georgia Caldera, Cécile Guillot, Claire Wallaert, Amaury Quétel, Lawrence Rasson… les 21 et 22 janvier. Les amateurs de vampires en auront pour leur plaisir ! En mai je serai à la convention Welcome to Mystic falls 2 organisée par Wevents Prod pour présenter les Insoumis et les Révoltés. Nous préparons aussi la seconde édition du ValJoly’Maginaire… Entre temps, j’aurai le plaisir de me pencher sur mon clavier pour reprendre mes séances d’écriture !

Merci à vous qui avez lu jusqu’ici !! Bises et bonnes fêtes de Fin d’année ! A bientôt. Fantastiquement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *